06/10/2014

La F1 est-elle un "sport" propre ?

Hier dimanche 5 octobre 2014. Pas d'image de l'accident du jeune pilote Bianchi projeté dans les marches de la mort. Un docte consultant sur i télé vient expliquer que depuis l'accident de Senna, les autorités officielles de la FIA excluent toute diffusion médiatique afin de ne pas montrer au public d'images morbides, et blablabli et blablabla. 

Ce lundi matin 6 octobre 2014. Des dépêches mentionnent que le pilote grièvement accidenté est victime d'une incroyable malchance, un accident qui n'est jamais survenu en 65 ans de F1, que l'organisateur du GP n'y est pour rien, que l'infortuné Bianchi a commis l'erreur de ne pas tenir compte des drapeaux jaunes incitant à la prudence pourtant agités à l'endroit du drame, et blablabli et blablabla.

Ce lundi soir. Une vidéo amateur d'un spectateur (visible sur le site internet de "20 minutes") montrent bien des drapeaux jaunes agités; oui mais 10 longues secondes AVANT le choc terrifiant, alors que la dépanneuse n'a pas encore quitté la zone dangereuse, les drapeaux agités sont devenus...VERTS. Oui verts.

Puis, durant un laps de temps incroyablement long, après que la voiture de Bianchi s'est pulvérisée sous l'engin de dépannage, ces odieux drapeaux verts continuent à s'agiter en de grinçantes et funestes arabesques, juste au-dessus du lieu de la tragédie. Consternant.

Je ne peux m'empêcher de penser que la pudeur télévisuelle des responsables de la F1 ne trouve pas sa source en des motifs exclusivement purs et louables. J'espère avoir tort. 

Olivier Emery

 

23:07 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.