29/09/2014

Week-end de votations des 27-28 septembre 2014: trilogie de l’équité du bon sens et du civisme.

Un triple non sorti des urnes qui remonte mon moral de citoyen. En bref :

-       TVA au restaurant : il est équitable qu’un taux favorable ne bénéficie qu’aux seuls besoins de base de la population.

-       Caisse unique : certes Genève a dit oui à ce miroir aux alouettes, mais avec une faiblesse de majorité qui, au final, « déçoit en bien ». Du coup, la « fosse de rösti » annoncée se mue en simple « sillon de rösti ».

-       Traversée de la Rade : malgré une déferlante et onéreuse campagne médiatique pour le oui, l’esprit civique d’une étonnamment forte majorité sauve Genève d’un fâcheux péril.

 

Très bonne semaine à toutes et à tous.

 

Olivier Emery     

 

11:48 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

23/09/2014

Traversée de la rade : certains politiciens semblent avoir perdu la raison.

La dette de Genève est de CHF 13'000'000'000.- Oui, treize fois mille millions… Et c’est en ce contexte plus qu’inquiétant que, sans vergogne, d’aucuns proposent de réaliser immédiatement une coûteuse traversée de la rade sous forme d’un tunnel dédoublant le pont du Mont-Blanc.

Voilà qui est totalement déraisonnable. Un enfant de 10 ans pourrait le comprendre. Le bien public est menacé. Le serment de servir la Cité n’est pas respecté.

Il faut voter NON à cette traversée de la rade car nous n’avons, en réalité, pas le choix. En effet nos poches sont non seulement vides mais aussi dangereusement percées.

Puissent le simple bon sens et celui du plus élémentaire civisme se manifester dans les urnes le week-end prochain. Pour Genève.

Olivier Emery

 

11:35 Publié dans Civisme, Genève | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

22/09/2014

Il faut remettre la mosquée au milieu du village

Le récent blog de Pascal Descaillet sur l'islam a provoqué une avalanches de commentaires. Qui faut-il croire ? Devons-nous combattre cette religion et nous méfier des musulmans ?

Entre la sentimentale candeur du journaliste précité et ses virulents détracteurs, tentons de poser quelques repères en essayant de remettre...la mosquée au milieu du village.

OUI, l'islam nous pose problème en ce qu'il est non seulement "religion" mais aussi "mode et système de gouvernement, de vie individuelle et communautaire". Ainsi politique et religion y sont réunies et il est donc difficile de les séparer. Autre pierre d'achoppement difficilement tolérable: la loi islamique (charia) interdit l'apostasie (quitter la religion musulmane) et punit de mort ce délit.

NON, il ne faut pas mettre tous les musulmans dans le même panier. Comme dans toutes les religions il existe des fanatiques aussi fervents qu'inquiétants, des intellectuels éduqués, des désillusionnés de leur religion, des mystiques en recherche de surnaturel...et des non-pratiquants.

Une chose est pourtant claire et ne souffre d'aucune contestation possible. L'authentique disciple de Issa al-massih (Jésus-Christ) ne peut  et ne doit, sous peine de trahir son Maître, que montrer amour et respect à tous musulmans. Islam et christianisme s'accordent sur cette importante vérité : seul Dieu peut changer l'intérieur d'un être humain, et ce au-delà d'une question - secondaire - d'identité extérieure et culturelle.

Amis musulmans, tout comme vous nous croyons:

- en un Dieu unique et Créateur de tout l'univers

- qu'un jour Dieu jugera tous les hommes

- et que certains passeront l'éternité en sa présence alors que d'autres seront séparés de lui.

Sachez que tous ceux qui honorent vraiment Issa al-massih vous respectent et vous aiment. Pour en savoir plus sur la source de ces respect et amour inconditionnels, l'excellent site www.bechir.org pourrait vous intéresser.        

Olivier Emery

10:38 Publié dans Bible et Evangile, Culture | Lien permanent | Commentaires (13) |  Imprimer |

18/09/2014

VELO versus AUTO: il n'y a pas photo!

Ce matin jeudi 18 septembre 2014. Landecy. Temps assez couvert mais sec. Température 18°C. Il est 08h30 et j'ai rendez-vous à Rive chez mon dentiste à 09h00 précises. Mission impossible ?

08h31:

J'enfourche ma bicyclette.

08h40:

Je remonte plusieurs dizaines de voiture qui bouchonnent avant de franchir sans peine le carrefour du Rondeau de Carouge.

08h45:

Et hop, le carrefour de la Fontenette est déjà derrière moi, tout comme une longue file de voitures à l'arrêt qui attend un feu de couleur favorable.

08h50:

Un petit raccourci efficace réservé à la mobilité douce me fait oublier la petite montée sise en haut du boulevard de la Cluse.

08h55:

C'est déjà l'abordage de Rive. Mon fidèle et docile destrier s'y laisse attacher sans broncher, à deux pas de mon lieu de destination.

08h58:

Mon coup de sonnette résigné rententit dans le hall de ce lieu de torture, hélas parfois nécessaire.

09h00:

J'attends mon sympathique dentiste qui aura...dix bonnes minutes de retard; mais ça, c'est pas la faute à mon vélo.  

 

Olivier Emery

 

12:17 Publié dans Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

15/09/2014

Etes-vous un "encourageur" ?

Jackie Robinson est le premier athlète noir devenu joueur de baseball professionnel. Dès le début de sa carrière il a dû essuyer les huées de la foule. Un jour, alors qu'il jouait à domicile, il a commis une faute et les supporters se sont mis à le huer. Pee Wee Reese, un joueur blanc, l'a rejoint et s'est tenu à ses côtés. Il a mis son bras sur l'épaule de Robinson; ils ont tenu tête à la foule. Les supporters se sont tus et le match s'est poursuivi. Plus tard, Robinson a dit que ce qu'avait fait Reese ce jour-là avait sauvé sa carrière ! 

Cette anecdote est proposée par l'excellente rubrique "pensée du jour" du site "top chrétien".

Encourager est un cadeau de Dieu. C'est aussi une vocation qui anime naturellement - ou devrait animer - toutes celles et ceux qui sont des disciples de Jésus. Soyons attentifs et réactifs : il y a sûrement dans notre environnement un "prochain" qui a besoin d'un bras ferme sur son épaule ou d'un mot doux et fort sur une blessure de son coeur.

Olivier Emery 

10:52 Publié dans Bible et Evangile, Culture | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

10/09/2014

Dispute entre Céline A. et Luc B. : qui a cherché la bagarre en premier ?

A en croire le site internet de notre chère Julie, ce serait Céline A. qui a ouvert les hostilités en demandant à Luc B. s’il travaille, ou autrement exprimé: « tu es un fainéant qui s’amuse sur fb au lieu de bosser tes dossiers ».

Moi je trouve que ce n’est pas très sympa comme remarque et que, du coup, Madame BCBG-UDC s'est elle-même exposée au retour croisé de notre ministre qui, comme on le sait, n’est pas dépourvu d’esprit de répartie.Ce qui aboutit finalement à la « sale gamine ». Qui sème le vent...

Olivier Emery

 

16:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

02/09/2014

Traversée autoroutière lacustre PDC-PLR : la solution du bon sens.

A ma gauche, les anti-bagnoles primaires. Pour eux la statu quo est toujours la meilleure solution et, par un coup de baguette magique, l’Homme moderne va prochainement renoncer au transport individuel au profit des seuls transports collectifs. Pour eux, il faut dire évidemment dire non à toute traversée. Ces personnes sympathiques fréquentent les cercles écolo-de gauche, nostalgiques d’un monde idéal et planifié. Idéal parce que planifié.

A ma droite, les pro-bagnoles primaires. Impatients et infantiles : « j’en ai marre des bouchons sur le pont du Mont-Blanc, j’veux tout-de-suite ma petite traversée de la rade, je m’en fiche de ce qu’elle va coûter aux contribuables genevois et tant pis si elle ne fait que reporter les bouchons 500m en amont dudit pont, de bleu de bleu ! ». Ces personnes moins sympathiques fréquentent le parti « YAKAFOKON-MCG-UDC », rejointes par quelques imprudents dirigeants d’un TCS qui, en quelques mois, perd une belle crédibilité acquise depuis des décennies.

Et au milieu, vous et moi. Nous qui rêvons d’un monde imaginaire sans voiture, funeste invention dévoreuse d’espace et d’énergie. Mais nous qui rêvons aussi et surtout d’un monde réel où le trafic de transit épargne enfin les abords de la ville, les pacifiant en faveur de la mobilité douce et de transports publics efficaces et confortables.

Nous voterons résolument NON à l’initiative immature des pro-bagnoles et nous soutiendrons l’initiative raisonnable du PDC-PLR.

 

Olivier Emery

 

10:13 Publié dans Civisme, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |