23/09/2014

Traversée de la rade : certains politiciens semblent avoir perdu la raison.

La dette de Genève est de CHF 13'000'000'000.- Oui, treize fois mille millions… Et c’est en ce contexte plus qu’inquiétant que, sans vergogne, d’aucuns proposent de réaliser immédiatement une coûteuse traversée de la rade sous forme d’un tunnel dédoublant le pont du Mont-Blanc.

Voilà qui est totalement déraisonnable. Un enfant de 10 ans pourrait le comprendre. Le bien public est menacé. Le serment de servir la Cité n’est pas respecté.

Il faut voter NON à cette traversée de la rade car nous n’avons, en réalité, pas le choix. En effet nos poches sont non seulement vides mais aussi dangereusement percées.

Puissent le simple bon sens et celui du plus élémentaire civisme se manifester dans les urnes le week-end prochain. Pour Genève.

Olivier Emery

 

11:35 Publié dans Civisme, Genève | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Commentaires

Bonjour,
Il est un peu afcile à mon avis de jouer sur cette dette alors que quand cela arrange, quand certains parle de développement durable, au nom de leur "enfant", etc... il trouve toujours de bonne excuse pour faire en sorte que cette dette dont vous parlez, ne cesse de gonfler.

Si je vivais à Genève je voterai pour, car un tunnel et bien plus discret qu'un pont et qu'il sert les automobilistes vaches à lait qui à Genève contribue fortement la "traite" mais qui ne voit de leur participation, que des bouchons, des feu rouges, des radars et des augmentation de taxe.

Alors quand certains parle de dette alors qu'ils s'enrichissent sur le dos des automobilistes, il serait bon que ceux-ci puisent finalement profiter de la saignée dont ils sont victimes.

Écrit par : DdD | 23/09/2014

Les commentaires sont fermés.