28/08/2014

Gaza et Israël : heureusement qu'il existe le blog de M. Hayoun !

Dans le silence assourdissant et honteux de nos médias, heureusement qu'une voix s'élève pour nous informer correctement de la situation. Une voix toujours claire mais modérée, une voix toujours convaincue mais équilibrée, une voix qui sait que la vraie paix ne peut se construire que sur la vérité, l'intégrité et la bienveillance. Doux comme la colombe et prudent comme le serpent...

Chers amis lecteurs de la Tribune de Genève, lisez tous les blogs de M. Hayoun sur le sujet et enfin vous saurez ce qui se passe vraiment à Gaza et en Israël. Enfin votre regard s'ouvrira sur la complexité de ce conflit et s'affranchira d'une propagande "gauchiste ou bourgeoise bien pensante" qui s'affiche grossièrement et assez inexplicablement anti-sioniste et anti-israélienne. 

Olivier Emery

07:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

Un chant pour les chrétiens; un chant pour Jésus-Christ.

Tu as versé pour moi 

Oui ton sang précieux

Toi sauveur à la croix

Toi le grand roi des cieux


Face à ce qui détruit

Tu relèves reconstruis

Tu consoles et guéris

Hier comme aujourd'hui


Tu es l'espoir du monde 

Le trésor de bonté

L'étendard à la ronde

Sur nos mâts est levé


C'EST POURQUOI MAINTENENANT

T'OFFRENT TOUS TES ENFANTS

ET LEURS COEURS ET LEURS CHANTS

EMUS RECONNAISSANTS


Olivier Emery

07:10 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

23/08/2014

Caisse-maladie étatique unique: c'est la solution magique.

Dans un monde idéal il ne devrait y avoir qu'une seule caisse maladie, qu'une seule chaîne de magasins d'alimentation, qu'une seule marque d'automobile, qu'un seul distributeur de fleurs, qu'une seule banque, etc... Pensez-donc: on économiserait des frais de publicité et le coût de production des biens et des services serait aussi fortement diminué au profit de tous les citoyens consommateurs. Ce rêve existe. Il s'est incarné, par exemple, en Union soviétique durant une bonne partie du XXème siècle. Avec le succès que l'on sait. 

Donc votons oui à la Caisse maladie unique! Si un jour nous devions - par impossible - ne pas être satisfaits de la qualité de ses services, nous n'aurions pas l'inconvénient de devoir nous demander s'il convient d'en changer pour une autre.

Olivier Emery   

19:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

18/08/2014

SIERRE - ZINAL: plus qu'une course, un défi et une aventure.

Dimanche 10 août 2014. Il est à peine 4h15 du matin près de la sortie d'autoroute de Sierre. Et pourtant un ballet ininterrompu de phares de voiture pose doucement ses arabesques dociles à la recherche d'une place de parking sur le vaste terrain vague d'une formidable gravière. D'étranges silhouettes vêtues de shorts et de maillots de sport glissent alors dans la semi obscurité en quête de la désuète banderole "DEPART" de la course mythique. La rivière de ces piétons vient grossir un lac qui reflue et déborde déjà sur la route d'accès, en amont. Il fait doux et la voix d'un haut-parleur un peu lointain rassure la foule déjà sage et comme résignée devant l'effort à venir : "la météo annonce un temps sec et la pluie ne devrait pas arriver avant l'après-midi!".

Pan! Le départ est donné; presque dans l'indifférence d'une queue de peloton qui sait qu'il lui faudra patienter plusieurs minutes avant de pouvoir s'ébranler.

Quinquagénaire soucieux de chauffer ses muscles en douceur, je prends un départ ultra prudent. Erreur fatale car, bien vite, mes deux premières heures de course seront largement consacrées à contribuer, malgré moi, à la formation de (trop) nombreux bouchons. De quoi sérieusement entamer mon résultat chronométrique mais sûrement pas le bonheur de participer à cette magnifique course qu'est SIERRE-ZINAL!

Après 5h37 d'efforts je franchis la ligne d'arrivée en marchant sur les talons, les orteils dressés vers le ciel afin de neutraliser deux crampes aux mollets qui ont eu la bonne idée de n'apparaître que...35 m avant la ligne d'arrivée! Le soleil brille sur Zinal. Les gens sont invariablement sympas et avenants. 

5h37? Je n'ai pourtant pas vu le temps passer. Toujours à la recherche de l'effort optimal. Toujours donner le maximum tout en conservant l'énergie nécessaire pour finir la course. Toujours un oeil  émerveillé sur la beauté du parcours alpin. Toujours reconnaissant pour les innombrables "bravo" "c'est bien" qui bordent fidèlement le parcours de la course. Toujours heureux "de l'avoir fait" et de partager ses impressions, ses souvenirs déjà, avec d'autres compagnons sportifs devenus complices par la force des choses. 

Avec mon ami Julien, c'est déjà décidé, on revient l'année prochaine ! Avec moins de 5 heures comme objectif. Avec aussi cette impression de vivre et de goûter à une simple mais véritable aventure. Un privilège en somme que nous offre la santé. Et l'hospitalité valaisanne.

Olivier Emery

19:47 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

02/08/2014

Bienvenue au paradis alpin valaisan.

Une belle journée ensoleillée. A tout début juillet, juste avant la pluie tenace et grise qui rendra un brin moroses la suite de nos vacances estivales. Or donc ma douce moitié et le soussigné mettons le cap sur Chalais près de Sierre et son parking hospitalier gratuit attenant au téléphérique qui relie sans effort la plaine du Rhône au discret balcon de Vercorin. Moyennant une courte traversée pédestre de ce sympathique  village, derechef nous embarquons par voie tractée et aérienne pour le Crêt du Midi.

A plus de 2000m, un superbe panorama régale nos yeux. Difficile de s'en détacher, mais l'agréable perspective de rejoindre Grimentz par le flanc du beau Val d'Anniviers nous convainc d'engager l'effort pédestre. Un effort assez modeste au demeurant car le chemin est facile, confortable et en pente douce descendante.

Sur la rive opposée se dessine le parcours de la célèbre course Sierre-Zinal et ses repères incontournables : Ponchette-Chandolin-Tignousa puis le majestueux Hôtel Weisshorn qui domine la vallée comme une incongruité pourtant familière et indispensable.

Comment décrire cette marche de trois heures environ ? Flore, oiseaux, arbres, alpages verdoyants et perspectives éblouissantes sur les 4000m "d'en face" s'offrent au randonneur comblé, avec la complicité bienvenue d'un ciel bleu limpide synonyme d'un agréable et généreux soleil.

Grimentz. Incomparable. C'est Le village valaisan qu'il faut admirer. Ses chalets fleuris sans fausse note, son harmonie parfaite et pourtant naturelle. Gageons que si tous les villages du Vieux-Pays lui ressemblaient, un certain FW n'aurait jamais eu l'idée de lancer une initiative qui fait encore et toujours grincer des dents les autochtones...

Retour en car postal via St-Luc et Sierre, et la boucle est bouclée. Du bonheur de A à Z.

Olivier Emery


          



19:57 Publié dans Nature, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

01/08/2014

Gaza: partiale la rts ? Que nenni !

Non, la rts est impartiale. Non son TJ ne saurait se confondre avec une propagande médiatique pro-hamas. La preuve ?

Certes, hier jeudi 31 juillet, elle consacre près de la moitié de son TJ à ce triste conflit. Certes le mot "Hamas" n'est - sauf erreur - pas prononcé une seule fois. Certes, tous les commentaires, images sanglantes-chocs et interviews vont exclusivement dans le sens "regardez les horreurs commises gratuitement par la méchante armée israélienne".

Mais, comme chat sur braise, comme par accident, comme par erreur de script, deux "petits faits" sont laconiquement et furtivement concédés dans ce volubile réquisitoire qui fleure bon le travail d'un journalisme professionnel sérieux et crédible:

- il y a des armes dans les écoles de l'ONU

- 32 tunnels ont été découverts à ce jour 

Alors, vous voyez bien, la rts est impartiale. Les Romands sont donc bien informés. 

Olivier Emery

09:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |