27/02/2014

Victimes innocentes du vote du 9 février 2014

Les étudiants suisses sont exclus du programme d’échange européen Erasmus dès la prochaine rentrée universitaire 2014.

Observons la carte géographique du vote précité : hormis Berne, tous les Cantons universitaires ont rejeté l’initiative UDC. Ils sont donc les victimes innocentes d’un vote gagné par les actuels fauteurs de trouble en notre pays.

Les étudiants forment une jeune génération victime des votes xénophobes déposés par de trop nombreux citoyens du 3ème âge. Grands-parents ! Vous avez cédé bien trop facilement aux sirènes simplistes de la peur et du repli égoïste. A Genève, vous avez trop regardé Léman bleu et son chantre populiste, trop lu le GHI et sa propagande primaire. Aujourd’hui, ce sont vos petits-enfants qui payent cash la facture. Ils ne vous remercient pas.     

Olivier Emery

 

07:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer |

24/02/2014

Kiev, entre courage et civisme

Courage tenace, esprit de sacrifice, dignité et civisme. Les hommes et les femmes d’Ukraine sont un exemple pour le monde.

La somptueuse propriété privée de l’ancien Bailli ne s’est pas ouverte à une populace avide de pillage, mais à une population bien éduquée et respectueuse des lieux.

Après l’éclatante victoire, point de cris vengeurs, point de triomphalisme violent et tapageur, mais les chants et prières à la mémoire des victimes tombées sous les balles de fusils pourtant censés les protéger.

Les qualités de ce peuple ont permis de renverser un pouvoir despote, veule et cupide. Ces même qualités autorisent un réel espoir pour un avenir ukrainien meilleur.

Que Dieu bénisse l'Ukraine et que l'intégrité, la justice, le pardon et la paix prospèrent en cette terre trop souvent livrée à la violence des hommes.   

Olivier Emery

 

08:26 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

11/02/2014

Après la victoire de l’UDC, la gueule de bois ?

Difficile de savoir comment nos partenaires européens vont réagir au récent scrutin victorieux de l’UDC. Aujourd’hui, une seule certitude en la matière: avec une touchante unanimité toutes les chemises brunâtres que compte l’Europe félicitent avec enthousiasme le peuple suisse.

C’est toujours agréable de gagner et d’être félicités, mais la provenance de ces louanges devraient interpeller ceux qui ont déposé un oui dans l’urne. Quant à ceux qui ont voté non, ce concert laudatif ne leur procure guère de réconfort.

Olivier Emery      

 

13:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

10/02/2014

Oui à l'UDC: la faute à Hitler ?

Ce n'est pas une plaisanterie. Tentative de démonstration.

1.  Le oui à l'initiative de l'UDC de ce dimanche n'est pas celui de la Suisse mais celui de la Suisse allemande.

2. Contrairement à ce que pensent trop souvent les intellectuels, c'est l'émotion, le subjectif, qui prime lors d'une décision.

3. Durant le 20ème siècle, nos Confédérés d'Outre-Sarine ont subi le voisinage démoniaque et menaçant d'une puissante et agressive Allemagne nazie. Cette méfiance subsiste dans l'inconscient de nos concitoyens alémaniques. A l'inverse, en Romandie, la France n'a jamais connu de régime totalitaire avide de conquêtes territoriales.

4. Résultat des courses: alors que les (inévitables) effets négatifs d'une immigration étrangère sont tout aussi présents en Romandie qu'en Suisse allemande, les Romands disent non à l'UDC alors que les Suisses allemands déposent un oui dans l'urne.

5. CQFD

Olivier Emery   

 

11:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

07/02/2014

Bernhard Russi, sportif exceptionnel mais pas que.

Tout le monde connait notre champion national et pourtant ses exploits remontent à près de...40 ans! Scotché devant l'écran noir et blanc d'un copain voisin qui avait l'insigne privilège de posséder une télé, je regardais le skieur dévaler la pente plus vite que le chronomètre. Les connaisseurs vantaient le style parfait de Russi. Un saut ? Ses deux skis étaient aussi parallèles que les rails du tram.

Un grand Monsieur de classe sportive mondiale. Mais pas que :"Je reste un homme comme un autre avec ses hauts et ses bas. Je ne suis pas un acteur. Le succès ne se mesure qu'à la fin de la journée, quand tu es seul face à ton miroir". 

Olivier Emery        

16:34 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

03/02/2014

Vive la fête !

Aimez-vous participer à un grand banquet riche de mets succulents et d'excellents vins ?

La fête est au coeur de l'Evangile. C'est à Cana, bourgade de Judée que Jésus réalise son premier miracle. Lors des fameuses "noces de Cana". Un miracle pas très catholique et encore moins calviniste : Jésus change de l'eau en vin car celui-ci vient à manquer. Grâce à lui la fête de mariage n'est pas ternie et elle se poursuit dans la joie et la liesse des convives rassemblés.

La fête est aussi au coeur de l'espérance des chrétiens. Les noces de l'Agneau. Le grand rendez-vous historique de l'humanité, à ne manquer sous aucun prétexte. Il devrait se dérouler à Jérusalem.

Etre chrétien c'est entrer dans la joie. L'écrivain C.S Lewis a joliment intitulé le livre qui raconte sa rencontre avec Dieu : "Saisi par la joie". Et à la vallée de Joux, on dit: "Un chrétien triste est un triste chrétien".

Olivier Emery

(Billet inspiré de la dernière prédication dominicale de Thierry Bourgeois à Pécolat)

16:58 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |