30/01/2014

Enseignement scolaire privé créationniste. Et alors, où est le problème?

Mais où est le problème ? La théorie de l'évolution n'est justement qu'une théorie. Elle n'est un Dogme que pour quelques humains trop sûrs de leur propre déité imaginaire. Avec cette Théorie ils pensent avoir définitivement évacué Dieu de l'Histoire humaine. C'est triste parce qu'ils se privent d'un Dieu qui est Amour (1 Jean 4:16), un Dieu qui est aussi l'espérance vitale si dramatiquement nécessaire à l'humanité. 

A l'inverse, des centaines de millions de personnes sont convaincues que la matière a été créée par l'Esprit, le visible par l'Invisible (Hébreux 11:3). En d'autres termes que notre univers si merveilleux et d'une si incroyable beauté et complexité n'a pu être créé que par un Etre suprême intelligent. C'est pourquoi de très nombreux savants qui observent la nature croient en l'existence d'un Créateur. Et même le célèbre biologiste Jean Rostand pourtant athée militant ("Dieu, le dépotoire de nos rêves") affirme avec une belle honnêteté intellectuelle : "l'évolutionnisme est un conte de fée pour grandes personnes".

Olivier Emery

 

11:01 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Région | Lien permanent | Commentaires (18) |  Imprimer |

Commentaires

"d'un Dieu qui est Amour"

Ceux qui ne veulent pas que je règne sur eux, amenez les et égorgez-les en ma présence.

Écrit par : Johann | 30/01/2014

Et cet être suprêmement intelligent aura fait ce travail si incroyable et complexe en 6 jours !
Et notre monde n'existe que depuis 6000 ans !
Et moi qui croyait que cet être supérieur nous avait conçu à son image...
On n'est pas prêt de lui ressembler avec un pareil formatage qui me rappelle étrangement le lavage de cerveau que subissent les jeunes djihadistes.

Écrit par : Pierre Jenni | 30/01/2014

On peut aussi croire au père Noël et ne pas aller à l'école.

Écrit par : norbertmaendly | 30/01/2014

Pourquoi le "créationnisme" et le darwinisme seraient-ils inconciliables ? A cet égard, le livre de Deepak Chopra & Leonard Mlodinov "Qui détient la clé de l'univers ?" (Coll. J'ai lu - Aventure secrète) présente les deux hypothèses.

"Deux visions s'affrontent, l'une spirituelle, l'autre matérialiste, pour la plus grande fascination des lecteurs en quête de vérités".

N'en venons pas aux mains au motif de nos désaccords sur nos conceptions philosophiques et spirituelles et écartons toute intervention de l'Etat pour décréter quel camp a raison.

La laïcité fanatique est, elle aussi, en passe de devenir un dogme.

Le credo des uns et des autres est un casus belli depuis la nuit des temps.

En revanche, débusquons ssns relâche les adeptes de l'occulte qui veulent nous imposer une monnaie unique frappée par une prétendue "Europe unie" en attendant un "gouvernement mondial unique" et une "religion unique".

La ruse suprême des faux discoureurs consiste à présenter très habilement le mal sous forme de bien.

Faut-il rappeler qu'Adolf et son "Reich de mille ans" fut un adepte du Groupe de Thulé ?

Rien de nouveau sous le soleil:-) !

Écrit par : jaw | 30/01/2014

Le créationisme est une thèse qui repose sur des théories qui n'ont jamais pu être démontrées! L'évolution des espèces, l'histoire de l'univers repose sur des observations rigoureusement vérifiées.

Concevoir la création de l'univers en se fondant sur la bible ou le coran relève de l'obscurantisme le plus délirant! Les courants religieux radicaux évangéliques, musulmans ou juifs se rejoignent sur ce type de croyances.

Bref, si le créationisme n'a rien à faire dans une école! Que l'on bourre le crâne des enfants dans des madrassa, talmud torah ou autre cours de religion, c'est une question de liberté individuelle que je respecte! Mais, ne mélangeons pas tout, les religions ont assez fait de dégâts en freinant trop souvent l'évolution des connaissances scientifiques !

Écrit par : Galileo | 30/01/2014

Où est le problème ?
Mais dans le fait que l'on oppose la science (darwinisme) à la croyance (créationnisme). Personne ne vous empêche de croire ce que vous voulez. Je trouve en outre un peu léger d'affirmer que l'évolution n'est qu'une théorie, et si je vous comprends bien, le créationnisme peut très bien lui être opposé. Mais, je l'ai dit plus haut, on n'oppose pas une croyance à des faits scientifiques. Les créationnistes n'ont jamais démontré quoi que ce soit qui permettrait de d'étayer leur thèse. Et pour cause.

Je fais en outre remarquer qu'il n'est nullement besoin qu'un créateur soit à l'origine de l'univers pour le trouver beau. Ce qui ne me fait pas affirmer non plus qu'il serait moins beau s'il était l'œuvre d'un créateur.

Pour terminer, affirmer comme vous le faites que la théorie de l'évolution n'est qu'un dogme alors qu'elle est une succession de découvertes dans de nombreux domaines m'attriste parce que vous mettez les non-croyants dans une situation d'infériorité permanente avec une pointe de compassion qui n'a pas lieu d'être.

Je terminerai en citant un nom que vous connaissez peut-être : Georges Lemaître. Il est l'un des plus brillants scientifiques de 20ème siècle. On cite souvent son nom quand on parle de la théorie du Big Bang. A côté du scientifique, il y avait aussi l'ecclésiastique qui a eu - semble-t-il - le rare bonheur de concilier foi et science. Paradoxal ?

Écrit par : Michel Sommer | 30/01/2014

"Mais où est le problème ?"
Lamentable!
Pourquoi pas enseigner que la le Soleil tourne autour de la Terre? Après tout, le contraire n'est qu'une "théorie", même si elle a toujours été vérifiée dans les faits, puisque la science ne connait pas de "Vérité".

Écrit par : Mère-Grand | 31/01/2014

Le problème, c'est que c'est un mensonge. Lequel est proscrit par le Décalogue, si mes souvenirs sont bons...

L'école, laïque ou non, doit enseigner l'ensemble des connaissances humaines. Elle doit donc distinguer ce qu'on sait de ce qu'on croit. Ce qu'on sait (la thermodynamique, la double hélice de l'ADN, le mouvement des planètes etc.) relève des connaissances rationnelles ou scientifiques indiscutables - et non d'un dogme - et appartient à tous. Ce qu'on croit (L'immaculée Conception, l'existence de Bouddha ou le Coran dicté à Mahomet par l'ange Jibril etc.)relève de la croyance et n'appartient qu'à quelques-uns. Et ne peut en aucun cas être présenté autrement qu'une croyance, parmi d'autres.

Par conséquent, présenter l' "intelligent design" sur le même plan que les connaissances scientifiques est une pure et simple imposture. Car jamais une opinion, fût-elle partagée par une majorité ou défendue avec l'insolence irresponsable du Tea Party, ne remplacera une vérité.

Par ailleurs, on sait qu'il existe d'innombrables légendes au sujet de la création du monde. Rien n'interdit, en toute laïcité, que ces croyances soient présentées comme telles, sans partialité et de façon neutre, dans les cours de philosophie, de français ou de géographie.

Dire ceci ne revient nullement à évacuer Dieu de l'histoire humaine, ni de l'école. Et affirmer que l'école le ferait est un procès d'intention sans fondement, et donc irrecevable.

De façon générale, il devient plus qu'agaçant de voir certains croyants, au nom de leur vérité qui devrait être la vérité de tous, pousser de pathétiques gémissements de victimes d'une laïcité qu'ils défient au même moment. L'école laïque devrait-elle s'excuser d'avoir frappé leurs poings avec son oeil ?

Revenons sur cette terre : dans une société sécularisée et dans un Etat laïque, les croyants sont des citoyens comme les autres. Ni plus, ni moins. Leur liberté de croire et de fréquenter leurs cultes - et même celle de dire n'importe quoi - sont garanties par la neutralité de l'Etat, aussi longtemps que sont respectées les lois communes du droit.

Ceux qui sont incapables de reconnaître ce simple fait ne chechent rien d'autre qu'un privilège et un pouvoir particulier. Ce qu'aucune république ne leur accordera jamais, pas plus qu'aux autres.

Écrit par : Yves Scheller | 31/01/2014

Les soupçons, ou carrément les accusations de malhonnêteté portés contre les écoles chrétiennes n'atteignent pas leur but, l'évolutionnisme n'étant de toutes façons pas scientifique !
Il y a beaucoup plus de potentiel crédible dans le créationnisme débarrassé d'interprétations simplistes de textes bibliques qui au demeurant sont extraordinairement précis en ce qui concerne la chronologie des créations successives.
Restons en paix avec les personnes qui ne pensent pas comme nous.

Écrit par : WASEM | 31/01/2014

"l'évolutionnisme est un conte de fée pour grandes personnes".

Je vous mets au défi de nous donner la référence de cet aphorisme.
Qui est manifestement une invention.

Et je vous oppose celle-ci qui est bien de lui :
"Peu de gens sont dignes de ne croire à rien." ("Pensées d'un biologiste")

Écrit par : Johann | 31/01/2014

"Les soupçons, ou carrément les accusations de malhonnêteté portés contre les écoles chrétiennes n'atteignent pas leur but(...)"

L'exemple par le fait. J'ai dit, Wasem, s'il vous est possible de me relire et de bien vouloir ne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit :"L'école, laïque ou non, doit enseigner l'ensemble des connaissances humaines."

Je n'accuse donc personne en particulier de malhonnêteté. En revanche vous, vous m'accusez de le faire. Procès d'intention. Où est la malhonnêteté ?

Par ailleurs, le créationnisme ne peut pas être sauvé, désolé : on a retrouvé des fossiles, et donc des formes de vie, datant de bien avant -6000. Là, je vous accuse clairement de dire n'importe quoi. Mais je le répète avec tranquillité : jamais une opinion ne remplacera une vérité.

Écrit par : yves SCHELLER | 01/02/2014

L'existence d'un créateur, telle est la question? Je me suis toujours posé la question pourquoi Dieu a-t-il été inventé par l'homme. Bien sûr,Il y a eu quelques déesses mais si lointaines qu'elles ne sont plus d'actualité.

Comment peut-on croire en 2014 que les créateurs d'un Dieu sont des êtres infaillibles alors qu'ils ont éliminé la moitié de l'humanité (les femmes) et ne leur permettent pas de faire partie de la hiérarchie religieuse? Et, pire encore, voici la parole de St. Thomas d'Aquin: Les femmes qui naissent sont des anomalies.

Comment peut-on croire en 2014 que des hommes s'autoproclament prophètes, ces apprentis-sorciers qui manipulent l'intelligence des individus pour qu'ils deviennent des chiffes molles, incapables de penser par eux-mêmes. Vraiment, cela ne vous pas pose pas de problèmes en croyant à l'immaculée conception, la résurrection, l'infaillibité des papes, etc, etc...

Comment peut-on croire en 2014 que les enfants sont des choses, selon St-Augustin? Et tous ces sacrifices d'enfants pour faire allégeance à Dieu, ne sont-ils pas l'effet de cerveaux dérangés?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 01/02/2014

Un nouvel aphorisme de mon cru (plus ou moins): Jamais un fanatique religieux ne changera d'avis (en tout cas pas face à des arguments fondés sur la science la raison).
Les religions, sauf quelques sectes (et encore) jouissent de privilèges énormes et souvent injustifiés, notamment en ce qui concerne l'immigration de leurs prosélytes et la fiscalité.
Pouvoir abuser toute une jeunesse en la privant du savoir essentiel à notre civilisation, fondée en très grande partie sur les avancées scientifiques et les technologies qui en sont issues, me semble être, dans un pays moderne et démocratique comme le nôtre, en contradiction totale avec les valeurs que notre constitution est censée protéger.
Priver des enfants du savoir nécessaire à la vie dans notre société me semble aussi grave que certaines autres formes de maltraitance, quoiqu'en pensent ceux qui, ayant décidé de vivre avec des oeillères, jouissent des bienfaits (et souffrent évidemment aussi de certains méfaits) de la civilisation moderne, tout en niant ce qui a permis de la développer.
Le retard de certaines sociétés encore féodales et tribales s'explique (sans toujours être excusable) par l'histoire, le retard de ceux qui, par obstination, fanatisme et méconnaissance vivent dans notre société avancée une vie fondée sur le refus du savoir et endoctrinement de jeunes enfants dans cette voir, est inexcusable.
Toutes les intervention ci-dessus qui présentent l'évolutionnisme comme une croyance, un mythe ou "un contre de fées" ne font que prouver que leurs auteurs sont totalement ignorants de ce qu'est le savoir moderne et la science en particulier.
Ils se contentent de reprendre les arguments les plus grossiers avancés à l'époque de ce savant par ses adversaires des milieux religieux, en les travestissant en général aussi grossièrement qu'eux, mais sans avoir l'excuse de l'ignorance qusi générale de l'époque sur ces questions.

Écrit par : Mère-Grand | 01/02/2014

C'est quoi un "fanatique" ?
Nous sommes là dans le monde de la croyance et de la foi. Comment définir la limite ?

Écrit par : archi-bald | 01/02/2014

Un maître ne l'est que dans les yeux de celui qui le considère comme tel.

Écrit par : Pierre JENNI | 01/02/2014

Comme je l'ai dit dans un autre billet :
Il ne faut pas oublier qu'il existe plusieurs branches du créationnisme dont certaines admettent parfaitement les théories de l'évolution. Mais elles ne les acceptent que pour ce qui concerne la matière et le vivant matériel. Elles réfutent par contre l'évolution de l'esprit (de l'âme) qu'elles considèrent comme une création de Dieu.
Par contre il est évident que la branche dure du créationnisme, celle qui ramène tout à la Génèse et exclut toute évolution est une interprétation aussi simpliste que celle qui faisait dire à l'Eglise que la terre est le centre de l'Univers.
Maintenant pour ce qui concerne nos esprits, aucune théorie ne peut dire quoi que ce soit. Il n'y a que des croyances. Celles de la vie éternelle, de la résurrection, de la métempsychose, du Paradis et de l'Enfer.
C'est donc la porte ouverte à toutes les croyances.
Ce qui pose d'ailleurs la question : D'où venons-nous et où allons-nous ? Et ceci non seulement pour l'homme, mais aussi pour tout le règne du vivant. Et même de l'Univers dans son entier.

Écrit par : Lambert | 02/02/2014

Mère-Grand

+1000
Rien à retrancher.

Écrit par : Johann | 02/02/2014

"Une vérité qui n'inclut pas toutes les autres, n'est qu'un fragment de vérité" disait un grand sage dont j'ai oublié le nom.

Nous ne sommes même pas certains que nous existons vraiment et que cela n'est pas le fruit d'une imagination collective :-)

Sans rêve, sans doute, il ne peut y avoir ni création, ni science. Détruisez l'un, vous détruirez l'autre.

Écrit par : Jmemêledetout | 02/02/2014

Les commentaires sont fermés.