23/01/2014

Voter encore sur l'avortement: un bien ou un mal ?

Soyons francs: l'enjeu véritable de cette prochaine votation n'est pas financier mais philosophique. Il s'agit d'un combat de Valeurs.

Pour ou contre la banalisation de l'avortement ?

Pour ou contre le souci de protéger une vie à naître ?

Pour ou contre le souci de protéger une femme des conséquences psychologiques négatives d'un avortement  ?

Chacun est naturellement libre de répondre à ces questions selon les Valeurs qui guident ses choix et sa conception de la vie humaine. On ne saurait pourtant reprocher aux chrétiens d'avoir leur opinion sur le sujet, même si celle-ci va à contre-courant de l'esprit de notre monde ambiant: " C'est Toi qui m'a tissé dans le sein de ma mère" (Ps. 139 :13).

A noter que ce ne sont que les êtres vivants, donc parvenus à le devenir, qui pourront s'exprimer sur ce sujet le 9 février 2014...

Olivier Emery    


18:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

Commentaires

....c'est le premier commentaire sincère émis par un partisan de l'initiative que je lis !
Je ne partage pas votre point de vue, mais je vous en sais gré de l'avoir exprimé !

Écrit par : Galileo | 27/01/2014

Je ne reproche à quiconque d'être opposé à l'avortement qui n'est, dans l'absolu, jamais une "bonne" solution.

En revanche, j'en veux un peu aux initiateurs du texte qui, sous le couvert de faire de l'avortement une affaire privée, essaient juste de revenir à une interdiction.

Le but est peut-être défendable. Le procédé pour l'atteindre frise la malhonnêteté intellectuelle.

Écrit par : Michel Sommer | 28/01/2014

Les commentaires sont fermés.