22/12/2013

Noël, une fête païenne ?

Je suis un lecteur assidu du blogueur Maurice-Ruben Hayoun. Son dernier billet sur "Noël détourné de sa vocation originelle" respire - comme d'habitude - la pertinence. Hé oui, par une étrange et morose évolution des mentalités, il est de moins en moins permis de parler de l'origine épatante et lumineuse de cette fête. Laïcité oblige! Agnostisme et athéisme virulents veillent au grain! Résultat des courses: on peut parler de tout et n'importe quoi à Noël, mais surtout pas de son historique et véritable signification. 

Exemple vécu en notre demeure jeudi dernier 19 décembre 2013 lors des portes ouvertes de Landecy. Il est 20 heures. Votre serviteur propose de lire un conte intitulé "l'arbre généalogique de Noël". Réaction de l'un des invités présents : "ok, si ça n'est pas du prosélytisme!". Léger flottement dans l'assemblée...Euh, non ce n'est pas du prosélytisme à proprement parler, mais ce conte narre l'antique  récit biblique de Ruth et Boaz, les ancêtres du Roi David et de Celui qui est né un jour de Noël dans la maison du pain (= Béthléhem). Un pain donné pour apaiser la faim, parfois cachée toujours profonde, qui tenaille l'âme et l'esprit humains.

Ruth et Boaz, une belle et émouvante histoire d'amour entre un homme établi et une jeune veuve étrangère. Une histoire de rachat, d'heureuse et inespérée maternité, de dignité retrouvée et de joie partagée. Difficile de se taire, sinon les pierres crieront la bonne nouvelle...

...alors j'ai raconté, de tout mon coeur, la merveilleuse histoire de l'arbre généalogique de Noël.

Olivier Emery                

18:35 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Commentaires

La laïcité n'a jamais censuré qui que ce soit. Et la personne qui parlée de prosélytisme était libre de quitter les lieux !

Ce n'est pas l'agnosticisme et l'athéisme virulent - comme vous l'affirmez -qui règnent. Non simplement des gens qui veulent absolument imposer leur façon de penser aux autres. Mais soyons d'accord : ce n'est pas le privilège des athées et des agnostiques. Il y a encore de trop nombreux chrétiens qui ne respectent pas beaucoup ceux qui ne pensent pas comme eux.

Écrit par : Michel Sommer | 25/12/2013

Les commentaires sont fermés.