31/10/2013

Tout est vanité et poursuite du vent

« J’ai vu que tout travail humain n’est que jalousie à l’égard de son prochain. Eh quoi ! Le sage meurt aussi bien que l’insensé. J’ai dit en mon cœur : Dieu jugera le juste et le méchant » (Ecclésiaste).

 

Ces royales et bibliques paroles du sage traversent les âges… et ne prennent pas une ride! Elles nous rappellent que nous vivons dans un monde fait trop souvent d’oppressions et d’injustices impunies. Impunies ? Oui, en l’état. Si notre existence terrestre est brève, notre apparente finitude s’arrête où commence l’éternité. Et l’éternité commence par le jugement dernier. C’est dans la perspective de cette « existence après la vie » que nous sommes tous invités à réussir notre vie terrestre. Dès à présent. Olivier Fleury l’a fort bien rappelé dimanche matin dernier à Pécolat.  

 

En aimant Dieu et son prochain, nous échapperons à coup sûr à une vaine poursuite du vent. En cheminant avec celui qui n’a rien gardé pour lui mais tout donné par amour de son Père et de l’humanité, le succès de notre fugace voyage est assuré.

 

Olivier Emery

11:52 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

28/10/2013

Initiative pour les familles : le PDC entre trahison et déception.

Le parti qui défend la famille s'oppose à l'initiative pour les familles. Trahison ? Hélas, on peut le dire. Une chose est sûre : incompréhension et déception sont au rendez-vous pour toutes celles et ceux qui pensent que favoriser et valoriser le travail des mères au foyer est bénéfique à la vie de famille et, par ricochet, à la société.

Dans le débat qui fait rage sur ce sujet, on parle chiffres, politique fiscale et (pseudo) victoire de la femme moderne. Pas un mot, en revanche, à propos de l'enfant et de son bien-être. Un silence assourdissant. Et si nous, citoyens du 21ème siècle, étions un peu moins arrogants ? Et si nous cessions de penser que nos parents et/ou grands-parents étaient bien stupides de penser prioritairement au bien-être de leur progéniture. Un bien-être fait de présence dévouée et sécurisante que jamais le matérialisme ne saurait combler.    

Olivier Emery

13:09 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

21/10/2013

Mariage homo, une inquiétante dérive française bafoue la liberté de conscience

Veuillez imaginer que vous êtes croyant et maire de France. Vos valeurs personnelles vous conduisent à considérer que l'homosexualité est un péché. Depuis l'adoption de la loi autorisant le mariage pour des couples de même sexe, vous ne pouvez naturellement pas célébrer une telle union puisqu'elle est contraire à la loi de votre conscience. Donc vous vous récusez et demandez à un autre officier d'état civil de célébrer ce mariage. Tout se passe ainsi dans le respect et la paix réciproques. Eh bien non : en France un pouvoir aussi liberticide qu'agressif interprète votre cas de conscience comme un acte coupable et inacceptable de discrimination homophobe. Ainsi vient d'en décider la plus haute juridiction constitutionnelle française. Inquiétante dérive d'un mouvement athée, amoral et totalitaire ? On peut le craindre… reste à espérer que des défenseurs de la cause homosexuelle aient la lucidité, l'élégance et la classe de défendre la clause de conscience. Eux seront sans doute mieux entendus. Mais si leurs voix ne s'élèvent pas, alors leur silence sera encore plus bruyant car il pourrait avoir le son dur et grave du tambour martial et revanchard d'une minorité conquérante et dangereusement exclusive.   

 

Olivier Emery    

10:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

19/10/2013

Mauro Poggia et les media : le désamour ?

C'est toujours la même chanson, c'est toujours le même tango. Durant de longues années le couple Poggia - Media a dansé en harmonie sur un air "gagnant-gagnant". L'avocat usait des medias pour tirer à boulets rouges sur les HUG et les assureurs, tous grands méchants devant l'Eternel ! Avec une complaisance plus que bienveillante les média romands relayaient toujours les quelques victoires judiciaires de son héros du Barreau, mais ne soufflaient mot de ses défaites.

Aujourd'hui, le vent semble tourner puisque M. Poggia accuse les média d'être dépourvues d'esprit critique et de se gaver de vers gras à la première occasion. Il ne s'en plaignait guère dans le passé... Certes une nouvelle injustice n'efface pas une précédente, mais au bilan final un équilibre semble s'établir. La presse est comme la foule : un jour ou l'autre, elle se révèle inévitablement versatile.  

Olivier Emery

12:47 Publié dans Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

17/10/2013

Mauro Poggia, l’islam et le droit tunisien

Le public découvre que le médiatisé politicien du MCG a épousé une femme fortunée tunisienne et musulmane, s’est converti à l’islam, et a eu un enfant issu de cette union.

Que se serait-il passé si M. Poggia ne s’était pas fait musulman ? Rien du tout ? Que nenni. Le droit tunisien impose au mari non musulman de le devenir, faute de quoi le mariage n’existe pas. C’est la condition nécessaire à la délivrance d’un livret de famille tunisien et, par voie de conséquence, à l’exercice des droits civils découlant du mariage. Les conséquences dommageables d’une « non conversion » du mari à l’islam s’amplifient naturellement en cas de naissance d’un enfant, lequel sera alors exclu de la nationalité tunisienne et des droits civils y relatifs. Partant, il sera privé du droit d’hériter des biens de sa mère, et  le fait que celle-ci soit pourtant tunisienne et musulmane n’y change rien. Il vaut ainsi mieux être né de père inconnu que d’un père non musulman connu et marié ! En effet, une procédure spéciale permet d’acquérir les droits tunisiens pour celui-là, mais pas pour celui-ci.

On le voit, malgré Bourguiba et ses saines avancées laïques, la Tunisie reste marquée par l’influence de règles religieuses considérées chez nous comme injustes et inégalitaires. Injustes parce qu’inégalitaires. Autre exemple : une fille n'hérite que de la moitié de ce que son frère reçoit en héritage.  

Mauro Poggia explique qu’il s’est converti à la religion musulmane par conviction religieuse personnelle. Dont acte. Mais, vu ce qui précède, il a probablement su faire d'une pierre deux coups. De plus, sa récente profession de foi devrait lui attirer le soutien massif des électeurs genevois musulmans. Ceux qui le connaissent vous le confirmeront : l’homme est indiscutablement intelligent et habile. Et indépendamment de son (actuelle) étiquette politique sulfureuse, il possède vraisemblablement les qualités requises pour devenir membre d’un gouvernement cantonal.

Olivier Emery

 

 

 

17:04 Publié dans Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

14/10/2013

Vignette ou pas vignette ? A CHF 40.- ou CHF 100.- ou… CHF 0.- ?

Parfois, et même assez souvent, lorsqu'un sujet est proposé en votation populaire je penche immédiatement pour une réponse. Puis je lis un ou deux arguments favorables à "mon premier réflexe" qui me convainquent alors…du contraire !

 

Dernier exemple en date : "si on augmente pas la vignette autoroutière à CHF 100.-, alors il faudra hausser le coût de l'essence". Mais bien sûr, bon sang de bonsoir ! Voilà la solution économique en frais, en appareil administratif-comptable-répressif, et en tracas annuels divers pour des centaines de milliers d'automobilistes. Supprimons donc cette vignette, péage-vestige d'un autre et moyen âge, et, si le besoin financier est établi et justifié, augmentons d'un ou deux ou trois centimes le prix de l'essence. Pourquoi faire compliqué ? Pourquoi ne pas privilégier les solutions simples et efficaces ?  

 

Olivier Emery

12:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

12/10/2013

L'Albanie au Brésil !

On savait les joueurs de football de ce petit et fier pays adriatique talentueux. Avec la chute du stalinisme qui l'étouffait, ce n'était qu'une question de temps et de patience. Un jour, l'Albanie parviendrait à se qualifier pour une phase finale de la coupe du monde. Et pourquoi pas en 2014 sous le soleil brésilien de la patrie des plus grands artistes du ballon rond ?

C'est chose faite depuis ce 11 octobre 2013 à Tirana. Dans un match les opposant à nos valeureux Helvètes, les porteurs de maillots à l'aigle bicéphale ont étalé leur indéniable talent. Nul doute qu'on aura grand plaisir à les voir évoluer en juin prochain lors de la grande fête footbalistique mondiale. Leurs noms ? Shaqiri, Behrami, Mehmedi, Xhaka, Dzeimaili, Kasami, en tête de liste, accompagnés de Cana, Abrashi, Hyka et Rama. Jolie feuille de match. Jolie partition sur le rectangle vert du plus beau sport de la planète bleue. Allez, sans rancune ! De Chancy (GE) à Feusisberg (SZ) nous serons leurs plus fervents supporters. 

Merci l'Albanie.         

Olivier Emery

08:33 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

Malala. Une vie perdue mais gagnée !

Malala. 16 ans. Pakistanaise. Deux hommes armés montent dans le bus scolaire et lui tire dans la tête. Elle survit miraculeusement : "Je lutte pour l'éducation (des filles) et je résiste aux talibans (...). J'ai été épargnée pour une raison, celle d'utiliser ma vie pour aider les gens». Quelle déclaration magnifique, quelle admirable dignité: "utiliser ma vie pour aider les gens".  

La vie de Malala a de la valeur car elle est prête à la donner pour autrui. Son témoignage rejoint l'incroyable et littéralement bouleversant message de Jésus : "Celui qui veut sauver sa vie la perdra". Et ce Messie qui a lui-même donné sa vie par amour de l'humanité de préciser : "Perdre sa vie, c'est accumuler des richesses : à quoi cela sert-il ?" (cf. Marc 8:35). A méditer sans modération. Et si je relisais l'évangile de Marc ?

Olivier Emery

07:24 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

10/10/2013

Le meilleur gouvernement pour Genève : une légitimité incontournable ?

D’accord avec ceux qui trouvent arrogante la prétention de l’entente bourgeoise à ravir 5/7ème des sièges gouvernementaux. Le réflexe citoyen tente toujours de s’inspirer des rapports de forces politiques révélés par les élections parlementaires. A une exception pourtant : quand deux mouvements très agressifs et démagogiques ont admirablement prouvé à la population genevoise qu’ils n’ont ni la capacité intellectuelle et/ou ni le savoir-vivre minimum pour s’intégrer dans une équipe gouvernementale. Car notre Exécutif est contraint de réciter une partition collégiale, ce qui implique la faculté d’adopter un esprit d’équipe.    

 

Faut-il pour autant poser un « cordon sanitaire » autour des MCG et UDC, pour reprendre l’expression pertinente d’un élu…UDC (!) ? On ne peut ignorer l’incroyable habileté séductrice de Mauro Poggia qui continue à réussir le tour de force de se présenter comme un homme modéré, poli et intelligent au sein d’un mouvement aux allures inquiétantes de bande bruyante et vociférante. 1 siège devrait donc revenir au «gendre idéal» du MCG. Ce serait, au fond, une victoire plus personnelle que politique.

 

Reste donc 6 sièges. En perte de vitesse indéniable, la mouvance rouge-rose-verte ne réussira probablement pas à conquérir plus de 2 sièges, car la droite classique devrait drainer des suffrages à sa droite pour porter au pouvoir 4 de ses candidats. Les 2 élus de gauche rescapés devraient être ceux qui ont obtenus le plus de voix dans leur propre parti : Mme A. Emery-Torracinta et M. A. Hodgers.

 

La logique liée à l’exigence de légitimité précitée semble interdire au PDC d’obtenir 2/7ème des sièges alors qu’il ne pèse que 10% des suffrages législatifs. Donc nous devrions avoir : MM. P. Maudet, F. Longchamps (PR), S. Dal Busco (qui devance son colistier PDC) et Mme I. Rochat (PL).     

 

Olivier Emery     

13:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

03/10/2013

A propos des juges étrangers en nos vallées...

Excellent article du respecté historien Guy Le Comte dans Protestinfo. Le saviez-vous ? Le juge-tyran étranger objet de la sainte hostilité de nos glorieux ancêtres helvétiques était...lucernois ou argovien ! 

Vous voulez en savoir plus ? Découvrir le contexte de l'époque et toutes les caractéristiques du fameux pacte de 1291 ? Vous êtes curieux et sérieux dans votre lecture de l'Histoire ? Alors cliquez sur le lien suivant et appréciez la prose toujours alerte et talentueuse de son auteur précité :

http://www.protestinfo.ch/201309256603/6603-a-propos-des-...

Olivier Emery

09:14 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |