17/10/2013

Mauro Poggia, l’islam et le droit tunisien

Le public découvre que le médiatisé politicien du MCG a épousé une femme fortunée tunisienne et musulmane, s’est converti à l’islam, et a eu un enfant issu de cette union.

Que se serait-il passé si M. Poggia ne s’était pas fait musulman ? Rien du tout ? Que nenni. Le droit tunisien impose au mari non musulman de le devenir, faute de quoi le mariage n’existe pas. C’est la condition nécessaire à la délivrance d’un livret de famille tunisien et, par voie de conséquence, à l’exercice des droits civils découlant du mariage. Les conséquences dommageables d’une « non conversion » du mari à l’islam s’amplifient naturellement en cas de naissance d’un enfant, lequel sera alors exclu de la nationalité tunisienne et des droits civils y relatifs. Partant, il sera privé du droit d’hériter des biens de sa mère, et  le fait que celle-ci soit pourtant tunisienne et musulmane n’y change rien. Il vaut ainsi mieux être né de père inconnu que d’un père non musulman connu et marié ! En effet, une procédure spéciale permet d’acquérir les droits tunisiens pour celui-là, mais pas pour celui-ci.

On le voit, malgré Bourguiba et ses saines avancées laïques, la Tunisie reste marquée par l’influence de règles religieuses considérées chez nous comme injustes et inégalitaires. Injustes parce qu’inégalitaires. Autre exemple : une fille n'hérite que de la moitié de ce que son frère reçoit en héritage.  

Mauro Poggia explique qu’il s’est converti à la religion musulmane par conviction religieuse personnelle. Dont acte. Mais, vu ce qui précède, il a probablement su faire d'une pierre deux coups. De plus, sa récente profession de foi devrait lui attirer le soutien massif des électeurs genevois musulmans. Ceux qui le connaissent vous le confirmeront : l’homme est indiscutablement intelligent et habile. Et indépendamment de son (actuelle) étiquette politique sulfureuse, il possède vraisemblablement les qualités requises pour devenir membre d’un gouvernement cantonal.

Olivier Emery

 

 

 

17:04 Publié dans Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

Commentaires

"il possède vraisemblablement les qualités requises pour devenir membre d’un gouvernement cantonal."
Etant donné les critiques qui pleuvent sur la majorité des membres du gouvernement genevois depuis pas mal de temps, on peut se demander si votre affirmation n'est pas ironique.

Écrit par : Mère-Grand | 17/10/2013

Dire que POGGIA possède les qualités requises, c'est vous qui le dites. Rappelez bien qu'avant d'être élu il a déjà beaucoup coûté à Genève en recours coûteux contre le CEVA, et tout ça pour les immeubles de mme Trabelsi, sur le parcourt, et dont l'origine de la fortune pourrait ne pas être que des héritages. Ce coût peut être estimé à plusieurs centaines de francs par genevois.
Quelqu'un sait il si POGGIA ne va pas introduire la Charia. Pour la lapidation des frontaliers c'est le Stauff qui s'en charge.
Avec un peu de chance, il sera tellement occupé à essayer de comprendre les mécanismes de l'administration, que comme Freysinger on l'entendra plus déblatérer ces conneries.

Écrit par : Aziz | 17/10/2013

Vous alléguez que Poggia est intelligent, je l'ai vu à l'écran face à une journaliste de la TSR quand il répond sur son appartenance à l'islam de sa femme !

Premièrement, l'islam ne s'attrape par les femmes, légalement parlant (charia), sa conversion est irrecevable, du moins du point de vue testamentaire, car il n'était pas musulman le jour de son union avec ce qui sera sa future femme, en fait, il a simplement souillé une musulmane et pour cela, c'est le châtiment de mort qui est appliqué.

Deuxièmement lorsque la journaliste informe le publique sur sa prétendue appartenance religieuse, pour toute réponse, il s'en prend à la judaïté de Mme. Martine Brunchwig-Graf, un vrai musulman n'aurait pas répondu de la sorte.
Même Hani Ramadan n'aurait pas chuté si bas, c'est deux raisons qui font de Poggia un perdant et une personne calculatrice mais dépourvue d'intelligence, surtout, si il est arrivé à ces résultats par des bassesses populistes, mais ça les genevois auront tout le temps de le constaté !

Comme le dit Aziz, si vous voulez introduire la charia, votez Poggia !!

Écrit par : Corto | 18/10/2013

"Mauro Poggia explique qu’il s’est converti à la religion musulmane par conviction religieuse personnelle."

Désolée, il a dit et écrit que c'était pour faire plaisir à sa femme..

Lors de l'interview suite aux Elections genevoises sur la RTS il a éludé toutes les questions qui ne le mettait pas en valeur... de l'animatrice.

A lire sans modération:

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/16-route-florissant-donne-conge-tour-bras


"Les curieuses méthodes de Mauro Poggia et de sa compagne"

La propriétaire du 16, route de Florissant, et compagne du n°2 du MCG, résilie bail sur bail. Les locataires résistent et gagnent en justice. Plus...

"....requises pour devenir membre d’un gouvernement cantonal."

Vu, ce qui précède, ce serait "Bonjour les dégâts"!

Et comme l'a si bien dit Mère-Grand: "... on peut se demander si votre affirmation n'est pas ironique"

Écrit par : Patoucha | 23/10/2013

Correction:

"Lors de l'interview suite aux Elections genevoises sur la RTS il a éludé toutes les questions qui ne le mettaiENt pas en valeur... de l'animatrice."

Écrit par : Patoucha | 24/10/2013

Les commentaires sont fermés.