03/10/2013

A propos des juges étrangers en nos vallées...

Excellent article du respecté historien Guy Le Comte dans Protestinfo. Le saviez-vous ? Le juge-tyran étranger objet de la sainte hostilité de nos glorieux ancêtres helvétiques était...lucernois ou argovien ! 

Vous voulez en savoir plus ? Découvrir le contexte de l'époque et toutes les caractéristiques du fameux pacte de 1291 ? Vous êtes curieux et sérieux dans votre lecture de l'Histoire ? Alors cliquez sur le lien suivant et appréciez la prose toujours alerte et talentueuse de son auteur précité :

http://www.protestinfo.ch/201309256603/6603-a-propos-des-...

Olivier Emery

09:14 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

Commentaires

"(...)Vous êtes curieux et sérieux dans votre lecture de l'Histoire ? Alors cliquez sur le lien suivant et appréciez la prose toujours alerte et talentueuse de son auteur précité."

C'est ce que je viens de faire ! j'y ai découvert un texte très intéressant, mesuré et qui remet, en quelque sorte, le pacte de 1291 au milieu de la politique d'alors.

Je constate cependant que si l'histoire consiste à rechercher la vérité historique, je constate aussi que les partis politiques, certains d'entre eux tout au moins, prennent quelque liberté avec les faits historiques et les accommodent à leur sauce indigeste.

Écrit par : Michel Sommer | 03/10/2013

Si vous aviez lu le texte de 1291 vous vous seriez aperçu que celui-ci refuse non seulement les juges étrangers mais aussi les juges qui auraient (fut-ce-t-ils suisses) achetés leurs charges. (on peut ici imaginer des juges lucernois ou zurichois à la solde d'intérêts politiques étrangers, l'autriche ou les habsbourgs.

"nous n'accepterions et ne reconnaîtrions en aucun cas dans lesdites vallées un juge qui aurait payé sa charge de quelque manière, soit en argent soit à quelque autre prix, ou qui ne serait pas de chez nous et membre de nos communautés"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pacte_f%C3%A9d%C3%A9ral


Avec un peu d'honnêteté il n'est pas difficile de voir et de comprendre que ce texte refuse non seulement les juges étrangers mais aussi les juges dont l'indépendance serait sujette à caution. (vous êtes juriste me Emery vous n'êtes pas sans savoir que le "ou" est extensif et alternatif)



l'appellation de juges étrangers est donc aujourd'hui une appellation tout d'abord générique que l'on utilise pour parler de cette indépendance des juges qui selon l'esprit même du texte de 1291 recouvre bien d'autres aspects que la seule nationalité ou origine du juge.

L'assimilation de la cour de justice européenne à des juges étrangers est donc particulièrement fondée. Ce qui est en jeu avec la reprise de cette cour européenne comme cour suprême aussi pour la Suisse est "l'indépendance" de ses juges et les garanties que cette cour pourrait offrir à ce sujet.

Dans un procès opposant les intérêts économiques de l'UE à ceux de la Suisse, de quel côté la cour en majorité formée de juge ressortissants de l'UE fera-t-elle pencher la balance ?

Pour qui connaît un peu l'histoire et les rouages de la grande machine européenne, la réponse ne fait aucun doute...


Vous dénoncez l'udc pour faire feu de tout bois, vous faites ici exactement pareil mr Emery, le titre d'historien de l'auteur de l'article auquel vous renvoyez n'ayant pas plus d'objectivité scientifique que vous n'en possédez ici vous même. C'est assez navrant.

Écrit par : quidam | 03/10/2013

Les commentaires sont fermés.