24/07/2013

Ni gauche ni droite, votez MDG !

Le Mouvement Démagogique Genevois mérite notre soutien car il est le seul parti politique qui promet "un emploi pour tous".

 

Cqfd.

 

Olivier Emery

11:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

23/07/2013

Je crois au Saint-Esprit

Cette affirmation du credo est-elle encore prêchée en nos églises et temples aujourd'hui ?

 

Plus ou moins, tant le Saint-Esprit est souvent le parent pauvre de la trinité. Parfois réduit à une modeste lampe rouge au fond d'une église, craint par le rationalisme et ses dérives théologico-philisophico-intellectuelles, suspect de malséances et débordements émotifs incompatibles avec le "sérieux" de la religion. Difficile pour l'esprit suisse "propre en ordre" d'accepter l'imprévu et le surnaturel du Dieu de la Bible. Et pourtant, Dieu sait si notre monde a besoin de sa présence et de son action! Faire l'économie du mouvement charismatique, c'est comme posséder une voiture et refuser de l'équiper d'un moteur.

 

Dimanche dernier 21 juillet 2013, Guillaume Saehr pasteur à Pécolat a souligné avec pertinence et autorité que c'est la présence et l'action du Saint-Esprit dans la vie du chrétien qui lui permettent d'être invariablement authentique et sincère. C'est Lui qui nous donne une véritable et parfaite liberté d'être et d'agir, à l'exemple du Messie Jésus. Nos églises et paroisses ne seront vivantes et ne répondrons à leur vocation que si elles confessent leur foi en l'Esprit saint et reçoivent ses dons et ses fruits. 4 sur 4 : tous les évangiles mentionnent que Jésus est celui qui nous baptise du Saint-Esprit. Cette vérité n'est donc pas optionnelle et, en un certain sens, le vrai christianisme sera charismatique ou ne sera pas.

  

Et tant pis si les chrétiens remplis de l'Esprit  passent pour des ivrognes comme un jour de Pentecôte de l'an 33 de notre ère : "certains se moquaient et disaient : Ils sont plein de vin doux" …(cf. Actes  2:13).

 

Olivier Emery                       

10:23 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

11/07/2013

Il faut fluidifier le trafic autoroutier !

Nos voisins et amis vaudois pensent avoir trouvé la panacée à l'engorgement de leurs autoroutes : utiliser la bande d'arrêt d'urgence cré nom de sort !

Je ne suis pas ingénieur en circulation routière, donc pardonnez la naïveté crasse de la question suivante : il se passe quoi si je tombe en panne et que je doive utiliser une bande d'arrêt d'urgence saturée de voitures et camions lancés à vive allure ?

La raison élémentaire l'impose : fluidifier le trafic automobile c'est le modérer. Toute autre mesure n'est au mieux qu'une demi-mesure, au pire une désastreuse fuite en avant. Et si j'utilisais le train plutôt qu'une scabreuse et pseudo 3ème voie autoroutière ?  

Olivier Emery

11:10 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

05/07/2013

Dénoncer un délit : un devoir libérateur

Les fonctionnaires vaudois devront dénoncer crimes et délits dont ils ont connaissance dans leur exercice professionnel. C'est une bonne nouvelle pour les administrés et pour la lutte contre la corruption et les abus de pouvoir. C'est aussi une bonne nouvelle pour les fonctionnaires concernés car ce devoir légal les soustrait à l'éventuelle pression malsaine d'une hiérarchie laxiste, voire complice, de l'activité délictueuse.

 

La transparence, la vérité et la justice ne seront jamais source de climat délétère; contrairement à l'intimidation d'une pseudo solidarité qui alimente toujours la détestable violence inhérente à toute délinquance.

 

Olivier Emery   

15:46 Publié dans Civisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

03/07/2013

Justice et tour d'ivoire

Certains juges semblent avoir perdu le contact avec la réalité de la vie humaine sociétale. Vrai ou faux ? Hélas peut-être vrai à la lumière de deux récentes affaires judiciaires médiatisées.

1.    La plage des Eaux-Vives (WWF/Etat de Genève). Les juges ont mis trois ans pour rendre leur jugement. Ce laps de temps paraît effectivement bien long. S'il est justifié, il serait bon que le Tribunal explique à la population la raison de ce long délai. A l'inverse, il pourrait présenter des excuses et faire sanctionner le magistrat paresseux. En un mot, sortir (enfin) de sa tour d'ivoire ?

2.    Le prédateur sexuel multirécidiviste bâlois remis en liberté en 2010. Les juges concernés ont pris cette décision "malgré les fortes réticences des autorités carcérales". Arrogance d'un juge confortablement installé au sommet de sa tour d'ivoire ? Si oui, qui pourrait l'interpeller, hormis sa conscience humaine ? Qui pourrait le confronter à la réalité dévastée des victimes indirectes de sa défaillance ?  

Olivier Emery         

 

    

12:03 Publié dans Justice | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |