04/05/2013

Exceptionnelle découverte à Confignon (GE) : une machine à maîtriser le temps !

Le Zeit pas le Wetter. Une première mondiale dans cette sympathique Commune qui semble vivre heureusement cachée derrière sa grande voisine Bernex. Plusieurs dizaines d'enfants, tous plus chous les uns que les autres, brûlent les planches de leur salle communale. Sous le regard impassible de l'horloge du clocher de l'église voisine, ils parviennent à maîtriser le mystère du temps subjectif. Sans doute un prix Nobel à la clef d'ici deux ou trois ans, question de...temps !

Le temps subjectif ? C'est le ressenti personnel de l'écoulement temporel. Des études psychologiques fixent l'âge moyen de l'existence humaine à...18 ans (!).  Hé oui, le temps est court et la Bible nous invite à le racheter car notre passage sur terre a la brièveté d'une vapeur qui naît et s'efface. Bref, plus de temps à perdre. Profitons de cette prodigieuse découverte mondiale et laissons-nous emporter dans un monde onirique mais authentique évoqué par la plume imaginative, poétique et parfois gaiement loufoque de Christine Bourgeois.

C'est ce samedi soir 4 mai 2013 à 19h30 à la salle de Confignon. Au milieu d'une troupe juvénile colorée (les costumes sont remarquables) dynamique et talentueuse, vous aurez aussi l'immense plaisir de ré-entendre cette très belle chanson de Michel Fugain :

ET POUR AIMER COMME L'ON DOIT AIMER QUAND ON AIME VRAIMENT, MEME EN CENT ANS JE N'AURAIS PAS LE TEMPS, PAS LE TEMPS. 

Olivier Emery

PS : Très bonne journée d'anniversaire de mariage à l'amour ma vie. 28 ans...

07:54 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Commentaires

les enfants c'est toujours charmants adorables,on ne peut que leur souhaiter une belle soirée .Au sujet de l'amour,n'est-ce pas Cocteau qui disait ,le verbe aimer est le plus difficile à conjuguer,le passé n'est pas simple,son présent n'est qu'indirect et son futur est inconditionnel

Écrit par : lovsmeralda | 04/05/2013

Les commentaires sont fermés.