12/04/2013

Un avocat vantard et genevois aide des gens à frauder le fisc.

Me X, qui garde courageusement l'anonymat, admet sans vergogne accomplir cette tâche aussi malsaine que lucrative. "Là où il y a de la gêne il n'y a pas de plaisir !" comme aime à dire mon père. Faisant montre d'une formidable impudence Me X affirme tout de go que l'Etat est l'ennemi ! Et de se vanter d'avoir réalisé un habile montage de sociétés, avec opérations fictives à la clef, pour permettre à son riche et tricheur client de frauder son fisc national. Grâce à ses bons et brillants services son mandant bénéficie de profitables économies fiscales, et ce même après déduction de ses gras et confortables honoraires.  

 

Il n'est point besoin d'être socialiste pour s'émouvoir du comportement de ce cupide et peu scrupuleux individu. Cet homme de loi fait honte à sa profession. Ce monsieur fait honte à Genève, et je le plains sincèrement car il a perdu de vue que l'Argent est une valeur indigne et méprisable au regard de la reine des sciences : la Morale.

 

Il n'est pas besoin d'être socialiste pour affirmer que l'Etat n'est pas un ennemi ! Là où l'Etat est faible voire inexistant, la violence de loi de la jungle règne et une petite poignée de tyrans obèses et nantis exploite cruellement d'innombrables citoyens qui ne savent même plus ce que ce mot signifie.    

 

Me X, l'argent de votre client tricheur tout comme le vôtre est rongé de vers. Il a bel et bien une odeur. Et cette odeur est si nauséabonde qu'un jour vient où vous ne saurez plus où vous cacher pour éloigner de vos frères humains son insupportable pestilence.

 

Ceci n'est pas une malédiction, mais une sévère et bienveillante admonestation.Car vous faîtes fausse route dans la vie et il est juste de vous le signaler :

 

"Riches, pleurez et gémissez à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries. Votre or et votre argent sont rouillés, et leur rouille s'élèvera en témoignage contre vous." (cf. Jacques 5:1-2).

 

Il n'est jamais trop tard pour retrouver le bon cap.

 

Olivier Emery     

16:52 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

Commentaires

J'espère que maître X vous lira. S'il est inspiré, il pourrait même vous répondre ici, pour l'esbaudissement de vos lecteurs.

Écrit par : On l'récupère un peu partout...des fois au Mozambique, des fois sur la nationale 7, des fois comme c'est le cas dans l'Fech-Fech... | 12/04/2013

Pour les gens qui ne baignent pas dans le milieu politique, vos allusions restent malheureusement pythiques. N'y aurait-il pas moyen d'en dire un peu plus sans subir le sort dénoncé par Philippe Souaille dans son billet?

Écrit par : Mère-Grand | 13/04/2013

Les commentaires sont fermés.