11/04/2013

Le paradis sur terre : mais oui, c'est pour demain M. Hayoun !

Je suis un fan des notes de blog de M. Hayoun. Elles sont toujours rédigées avec grand soin et talent littéraires. Chacun de ses billets est d'une invariable et érudite pertinence. Le dernier du 10 avril 2013 " Peut-on moraliser la vie politique ? Le paradoxe de l’exercice du pouvoir…"   en est un nouveau et brillant exemple.

 

Hé oui, réalisme et réalité nous invitent à admettre ce constat : l'âme humaine souffre d'une grave maladie congénitale. Si bien évoqué par le célèbre Jean Racine dans sa poésie sacrée :

 

Mon Dieu! Quelle guerre cruelle!
Je trouve deux hommes en moi.
L'un veut que, plein d'amour pour toi,
Mon coeur te soit toujours fidèle;
L'autre, à tes volontés rebelle,
Se révolte contre ta loi.

L'un, tout esprit et tout céleste,
Veut qu'au ciel sans cesse attaché,
Et des biens éternels touché,
Je compte pour rien tout le reste;
Et l'autre, par son poids funeste,
Me tient vers la terre penché.

 

Et M. Hayoun de conclure prophétiquement par ce magnifique et véridique propos :

 

Les réalités s’inverseront au point que certaines défaites honoreront ceux qui les subissent car ils ont cru en leurs idées et que certaines victoires couvriront de honte ceux qui les remportent dans des conditions douteuses.    

 

Jésus l'a aussi déjà annoncé :

 

Les derniers seront les premiers et les premiers seront les derniers (Matthieu 20:16).

 

Et, bonne nouvelle, c'est bien pour demain comme en atteste l'Ecriture des chrétiens en son avant-dernier verset :

 

Oui je viens bientôt ! Amen ! Viens Seigneur Jésus ! (Apocalypse 22:21)

 

 

Olivier Emery  

09:51 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Commentaires

Euh... Bientôt, c'est à dire ?

Écrit par : Pierre Jenni | 11/04/2013

Les commentaires sont fermés.