05/04/2013

L'enfer des paradis fiscaux

Un paradis pour des tricheurs contribuables très fortunés et un enfer pour l'équilibre des finances publiques des collectivités publiques !

Un paradis aussi pour les prestataires de service, avocats, fiduciaires ou conseillers financiers complices de ce vol organisé qui plaident sans vergogne le caractère "légal" de leur lucrative activité. Ah mais pardon, depuis quand le vol est-il légal ? Et bien oui, en Suisse, voler un voisin n'est pas permis mais voler un pays est autorisé. Une vraie salissure sur la croix blanche de notre bannière nationale. Pas de quoi en être fier.     

Un jour pourtant ce scandale cessera parce que l'opinion publique possède une sorte de bon sens qui lui permet de discerner et réprouver la triche. Dieu merci notre boussole morale trouve encore le nord dans les agitations magnétiques soigneusement entretenues par de puissants et honteux affairistes. Vous savez, ceux qui viennent pleurnicher que le "fisc est confiscatoire" et qu'"il en va de nos places d'emploi dans le secteur financier".

La lumière ne dérange que les ténèbres (cf. Jean 3:19). Ceux qui n'ont pas engagé leur responsabilité morale dorment tellement mieux que les autres. Il n'est jamais interdit de choisir des clients propres et de refuser les autres. Optimiser l'économie fiscale des patrimoines confiés est parfaitement acceptable, mais sans jamais franchir la ligne continue de l'évasion fiscale.

Certains seront peut-être un peu moins riches, mais ils le seront sans doute plus sereinement et, peut-être, plus longtemps.  

Olivier Emery

 

16:58 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

Commentaires

Ce n'est pas en punissant la réussite et entrepreneuriat (par des impôts réellement confiscatoire i.e. +50%) que les pauvres seront moins pauvres.

L’Europe sombre lentement dans une spirale de nivellement pas le bas, qui n'existe pas aux US ni en Asie. Ça me fait malheureusement prédire sans risque que dans deux génération le tiers monde ce sera ici !

D'ici la ceux qui sont aux bénéfice d'une bonne formation ou d'une épargne conséquente auront eu le temps de partir, et ceux que vous prétendez défendre sauront ce que c'est la vrai misère, quand on n'est pas sur d'avoir a manger demain.

Écrit par : Eastwood | 05/04/2013

AH, AH, AH!!! Le bons sens de l'opinion publique lorsqu'il vire à la vindicte populaire et au lynchage par une foule qui croit au paradis sur terre...

Écrit par : Michèle Roullet | 05/04/2013

Il faudrait revenir à des sujets plus terre a terre mon vieux. Plus locaux...

Un redoublement à l'école Bernoise est estimé à 17'000 CHF.
30% d'échec au collège est un chiffre estime normal par l'élu du GC Jean Romain, accessoirement prof à ses heures perdues.
Votre homonyme Pascal Emery diecteur du au collège Émilie Gourd sur la base de ses chiffres est en dessous de tout. Ça la fout mal pour un type de gauche comme lui. Un directeur de collège avec de tels chiffres, c'est comme un ministre français avec un compte en Suisse. C' est juste un échec.

Et quand je pense que sa femme elle aussi très accessoirement prof de college a ses heures perdues vu la quantité de ses engagements et son domicile a pétaouschnock, ose se présenter une seconde fois au GC.

On pourrait aussi parler des évangélistes avec leur châtiments corporels qui rappellent le traitement dans les années 50 des enfants enlevés a la garde de leurs parents...

Jean 3:19 sur ces sujet la aussi, mon vieux

Écrit par : Va y ma poule | 06/04/2013

non mais allo Emery, vous êtes avocat & faudrait croire en votre candide certitude?
ce que ne peuvent faire les employés suisses licenciés d'études d'avocats après avoir été victimes de leurs pressions frauduleuses, toxiques, illicites, le tout préservant les bénéfs de familles & fils/filles de, en cadre de LBA ou pas,

ukraine, tchénénie, russie, turkie, soudie arabie, etc etc etc
Tel le projet de Genève Plage du fils de cette famille possédant la SDG à Genève, autres immos en VD, VS
l'une de ses familles enrichies illégalement à la chute du mur & grâce à leurs accointances avec les services secrets UDSSR dont les fonds continuent de se fructifier en Suisse via banques privées genevoises type HSBC & leurs avocats favoris qui les protègent comme la famille de Gilliéron

Écrit par : Pierre à feu | 06/04/2013

Les commentaires sont fermés.