Pascal Décaillet et Oskar Freysinger : une sympathie à peine voilée ?

Imprimer

Je suis sourdement et désagréablement troublé par Pascal Décaillet. Une certaine gêne mêlée d'irritation qui trouve sa source dans  un sentiment d'incapacité à "sentir" ce Monsieur. Qui est-il ? Un crypto-nationaliste d'extrême droite ? Peut-être. Mais pas sûr.

 

Comme l'insecte attiré par une lumière trop vive, je n'ai pas su éviter le dernier blog du précité. Sa plume habile et alerte, sa fulgurance de pensée et son incontestable originalité de propos sont autant d'appâts que je ne parviens pas toujours à ignorer.

 

Doctement, notre célèbre journaliste rappelle avec talent qu'il convient de ne pas confondre le IIème Reich avec le sinistre et nazi IIIème Reich. Et de s'emporter contre tous ces méchants coupables d'amalgame au préjudice de ce bon et brave Oskar Freysinger.

 

Le problème est que la bannière incriminée est un drapeau militaire allemand qui appartient à une mouvance pangermanique qui a constitué un terreau fort propice au tragique épanouissement du nazisme. D'où l'existence objective d'un amalgame entre ce drapeau et le IIIème Reich. Par résonnance. Par sympathie. La preuve ? Je parie ma chemise que pas un néo-nazi actuel ne serait fâché et outré qu'un tel drapeau soit déployé dans son local de réunion ou lors de l'un de ses rassemblements. Pas un qui ne s'écrie d'une voix (forcément) agressive et vulgaire : "rien à voir avec ce drapeau du IIème Reich ! Que l'on ôte sofort ce symbole germanique démocratique décadent d'un Reich qui fait honte au glorieux IIIème Reich !

 

C'est donc grave. C'est donc triste. C'est donc inquiétant que M. Freysinger, homme particulièrement cultivé, ose "aimer" ce drapeau, et ose s'en vanter devant les media. Sans doute pour draguer la dangereuse et honteuse mouvance des néo-nazis helvétiques.

 

Contrairement à M. Décaillet je n'éprouve donc, désormais,  plus aucune sympathie pour cet homme politique qui n'hésite pas à jouer avec l'éprouvette de la peste brune à proximité d'un bassin d'eau potable.

 

Et qu'un tel homme siège au gouvernement d'un Canton souverain de la Confédération helvétique pose un vrai problème. Encore plus préjudiciable à notre pays que s'il avait été condamné par un tribunal turc...                       

       

Olivier Emery

Lien permanent Catégories : Civisme, Politique 18 commentaires

Commentaires

  • PESTE BRUNE !
    Le terme est lâché ... mais elle a le droit d'exister l'extrême droite Monsieur Emery, tout comme l'extrême gauche !

    Moi ce que je n'aime pas, mais alors que je déteste vraiment c'est le système des 2 poids, 2 mesures.

    Pourquoi sommes nous sympathiques à l'égard de criminels de gauche (Colombie, Cuba, etc.) les appelle-t-on "la gauche de la gauche", que des termes gentils ?

  • Ce drapeau fut bel et bien le drapeau de guerre du 2e Reich, sensé exalter la politique "de fer et de sang" voulue par Bismarck.

    Après la mise en place du régime nazi (5 mars 1933) et jusqu'en 1935, ces couleurs noir rouge et blanc avec aigle et croix de fer furent réintroduites par Hitler, abolissant le drapeau noir rouge et or. Ce n'est qu'en 1935 que le drapeau à croix gammée devient le symbole généralisé de l'Allemagne (en conservant toutefois le noir le rouge et le blanc).

    De nos jours, les néo-nazis européens véhiculent tout une série de symboles et de codes de reconnaissance, préférant adopter des signes distinctifs relativement discrets, pour éviter les ennuis, et cette pratique a donné lieu à une codification "indirecte" : ce drapeau de guerre du 2e Reich en est précisément un exemple.
    Ce drapeau n'est pas formellement prohibé, mais peut par exemple être confisqué dans certaines circonstances par la police française, dans le cadre de la Loi No 86 (9 septembre 1986) concernant la mise en danger de la sécurité et de l'ordre public.

  • Censuré par Décaprop : Liberté de désinformer


    Oskar et le chic type:
    qu'importe le sigle de la panosse qui sert à sa femme pour nettoyer le salon des pas perdus ,les amitiés que l'o.s. O.F. entretient avec les droites nationalistes en Europe sont suffisamment connues depuis pas mal de temps.
    Dès lors inutile pour vous de jouer les Wikipédants en histoire et géographie, assumez des choix politiques fussent-ils différents vu de la véranda où l'on s'expose à l'arrière cuisine ou l'on reçoit d'autres amis moins fréquentables.

  • Cher Monsieur,

    Votre problème réside dans le fait qu’il ne s’agit pas de « sentir ce Monsieur », mais de lire ses billets sans extrapoler un sens qui n’est pas contenu dans le texte.
    User de son intelligence (“intelleger”), c’est établir des liens, mais ce n’est pas de faire des amalgames ou du sentimentalisme…

    Il est vrai, qu’avec l’idéologie de la transparence qui fait ses ravages, peu de plumes provoquent aujourd’hui notre pensée !
    Heureusement qu’il y a encore quelques journalistes indépendants, qui ne sont ni porte-paroles du pouvoir ni agitateurs des plus bas instincts des lecteurs !

    Quant à votre opinion sur M. Freysinger, je ne vous rejoins pas non plus.
    C’est certainement un homme qui a un énorme talent pour communiquer, mais je ne suis pas sûre qu’il soit particulièrement cultivé.
    J’ai été en tout cas sidérée des inepties qu’il a pu balancer dans une émission de la TSR à laquelle j’ai participé.
    Vous pourrez juger, par vous-même, en allant sur le lien :
    http://micheleroullet.blog.tdg.ch/archive/2013/02/14/trop-de-femmes-pour-oskar.html

  • Victor soutien les jeunes identitaires, Victor soutien Freysinger. CQFD.

  • Pourquoi ne vous offusquez pas du drapeau rouge, emblême du PC ? Je vous rappelle que le communisme est responsable de 4 fois plus de morts que le nazisme ! Je suppose que, le drapeau rouge, vous adorez !

  • Ce qui m'amuse dans l'affaire du drapeau de l'homme à la queue de cheval, ce n'est évidemment pas ses affinités avec les mouvances d'extrême droite européennes qui sont un secret pour personne et qui ne semblent pas, pour autant, gêner les valaisans qui lui ont témoigné (c'est peu dire) leur confiance sans aucune arrière pensée...(!?)

    Non, ce qui me parait ridicule, c'est la réponse de ce monsieur qui explique (et je suis d'accord avec lui là dessus) que personne n'a à juger ce qu'il fait chez lui et ce qu'il épingle contre ses murs. Sauf qu'à partir du moment où (pour des raisons qui lui sont propres) il invite une équipe de la télévision suisse allemande à entrer dans son cercle privé, celui-ci devient alors publique... et, du coup, tout le monde a le droit d'avoir son opinion.

  • Si je comprend bien M. Emery se pose en décideur de qui a le droit de faire quoi ! Donc son prochain billet tout aussi virulent il demandera que disparaisse le drapeau rouge avec marteau et faucille. Ou est-ce que ce dernier symbole est celui d'une idéologie que l'on doit admirer et vénérer ?
    De plus ce drapeau est dans un espace privé . A quand les milices punitives arrachant affiches et drapeaux ?
    Vraiment l'art de brasser de l'air et de faire des amalgames douteux.

  • Mais dites donc, où sont passées les vertus chrétiennes de pardon, de compassion et d'amour pour toutes les créatures de Dieu ?
    Pas mécontent de vous découvrir moins lisse.

  • J'ai peu de compassion pour M. Décaillet, journaliste viré de RSR et nourrissant, depuis, une jalousie haineuse à l'égard de toutes les institutions, souffrant de travailler pour une chaîne locale que personne ne regarde. C'est son problème. Quant à ses opinions politiques, elles se nourrissent aussi de jalousies haineuses, ni à gauche. ni à droite, mais plutôt dans les marges noires. Il convient de le laisser croupir avec ses pairs. C'est l'air qu'il aime à respirer.

  • @Monsieur Emery,et votre charité chrétienne elle est passée ou ? je plaisante car un pasteur suite à un décès m'a reçue en disant ,tiens elle nous refait la Saint Barthélémy!c'est ma spécialité j'en conviens mais en bon protestant faut toujours savoir protester n'est-il pas vrai? et grâce aux coups de colère on arrive même à faire démonter un écopoint ,à le faire installer là ou était sa place initiale depuis des lustres ,aussi en vous lisant je me dis que monsieur Freisinger brulera peut-être son drapeau pour rassurer le bon peuple.Qui sait!
    joyeuses paques pour vous

  • La question qui se pose est :

    O.F. soutient-il le nazisme ? il suffit de lui poser la question !

    A mon avis, il ne reconnaitra pas de tels liens avec le nazisme, donc, il ne revendiquera pas de telles appartenances, c'est clair !

    Maintenant, pouvons-nous affirmer que O.F. est apparentement rattaché à une mouvance nazie ?

    On peut se poser la question et ce drapeau n'arrange pas les éventuelles positions de ce politicien, mais est-ce que ce drapeau prouve que O.F. est assimilable à des mouvements nazis ?

    Tout ce que je peux dire, c'est qu'il y a comme un doute !

  • J’ai comme l'impression que l’OF, demi autrichien de souche paternelle, porte encore en lui le terrible virus du pangermanisme. On se souvient que les compatriotes de son père acclamaient le petit moustachu lors de son entrée triomphale à Vienne en 1938 et étaient heureux de partager le destin de la Grande Allemagne.
    Les Autrichiens ont toujours eu une dévotion sans borne pour ce qui touchait à l’empire et par ricochet le pangermanisme. Il en reste des séquelles et les néonazis allemands et autrichiens se servent de tous les symboles utilisables dont la majorité des citoyens lambda n’en connaissent pas la signification.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pangermanisme

    Ainsi le fait que l’OF utilise une panosse teutonne au lieu du drapeau de Savièse, du Valais et de la Suisse pour cacher un éventuel trou dans le plafond ne me surprend point.

    Chassez le naturel il revient au galop.

  • Même drapeau trouvé chez des autres sympathiques personnes:

    http://www.geneve.ch/police/communiques/agressions/welcome.asp?comId=123

  • un truc me semble plus important, trop facilement occulté:

    quelque soient les affinités d'OF avec l'extrême-droite, cet homme est une bête politique, un grand orateur, intelligent, du charisme à revendre: soit tout ce dont la scène politique genevoise n'est pas équipée .. dont elle est jalouse

    sauf que
    - face au renouveau des mouvements d'extrême-droite occidentaux, on a les mouvements extrémistes islamistes qui viennent prendre de plus en de force sur sols européens, développant de plus en plus leurs pouvoirs en nord-Afrique tels les frères islamistes aujourd'hui la main sur les "printemps arabes"

    en attendant & face à l'absence de courage politique à Genève
    aux dysfonctionnements répétés d'élus & politiques en poste,
    au cumul de politicards en prise avec leurs magouilles de cooptations, de je-te-gratte-le-dos entre potes,
    OF et ses attitudes provocs ne sont que des coups de pied dans les fourmilières

  • F.H.Jolivet,dans ce cas, O.F. serait nazi par atavisme héréditaire comme l'on pourrait être blond aux yeux bleus !

    Le problème dans cette hypothèse est qu'il faudrait savoir si le petit O.F. a été bercé dans un milieu pro-nazi, ce qui n'était pas le cas de toutes les familles autrichiennes, nous devons faire attention dans ce genre d'allégation, car si ça se trouve, les parents et proches d'O.F. peuvent très bien avoir été des "résistants" ou des opposants farouches des autorités nazies.

    Ce qui est certain, ce drapeau n'est pas collé à son plafond sans hasard !

    Peut être qu'O.F. rêve secrètement d'un pangermanisme partant du grand-nord jusqu'au Haut-Valais ?

    Dans un tel cas, ce serait assez amusant, ils doivent être rarissimes dans ce cas ! Nous devrions le placé dans un musée !

  • "M. Freysinger, homme particulièrement cultivé"
    Cette affirmation suffit à enlever toute valeur à votre défense de cet homme. Cela dit sans même entrer dans le débat quant à ses convictions politiques.

  • J'ai omis, dans ma précipitation, de dire que je suis à peu près d'accord avec tout le reste de votre article.

Les commentaires sont fermés.