22/03/2013

Vote victorieux au Conseil national contre la pédophilie. Des surprises à la clef.

Nos députés fédéraux viennent d'approuver une initiative pour que les pédophiles condamnés ne puissent plus travailler avec des enfants. Une évidence, pour trois surprises.   

Surprise no 1 : l'initiatrice de cette loi est...surprise par ce résultat favorable obtenu du monde politique. Mon Dieu : sur quelle autre planète sembleraient vivre nos politiciens ?    

Surprise no 2 : 82 oui et 79 non...incroyable : 79 député(e)s ont osé s'opposer à cette interdiction ! Vergogna.

Surprise no 3 : ce sont de nombreux parlementaires de gauche qui s'y opposaient : hélas, il existe bel et bien une gauche fâcheuse, égarée dans une dangereuse irréalité sociale. Bien pensante, dogmatique, candide et parfois un peu consternante.

Quand il s'agit de protéger nos enfants, il ne devrait pas y avoir la moindre hésitation. Ce vote politique est certes favorable, mais il est scandaleusement serré. En effet, prendre le risque de briser la vie d'un enfant, et de l'adulte qu'il deviendra, est intolérable. Prendre le risque de laisser torturer cruellement, profondément et durablement une âme innocente est absolument inacceptable. 

Tout enfant mérite une protection sans faille car il est, en quelque sorte, sacré. Ainsi, même le "doux" Jésus, le "bon" Jésus, s'énerve, s'emporte et tempête : "Si quelqu`un scandalisait un de ces petits qui croient, il vaudrait mieux pour lui qu`on lui mît au cou une grosse meule de moulin, et qu`on le jetât dans la mer ! " (cf. Marc 9:42).

Olivier Emery

04:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer |

Commentaires

Dommage cette loi arrive trop tard mais comme dit le dicton,vaut mieux tard que jamais.A la fin de la guerre des rues étaient réservées aux pédérastres et les habitants sous le stress et sous-alimentés pour beaucoup aimaient à courir les chemins pédestres de notre pays.
On peut se demander vu l'état émotionnel et psychologique dans lesquels se trouvaient de nombreux Suisses si ils n'avaient pas pensé que puisque pédestrement on pouvait se détendre qu'ils pouvaient alors en toute confiance donner à garder pour moults raisons leurs enfants à des pédérastres avec de nombreux faits à a clé mais découverts bien des décennies plus tard.Certains traumas sont tellement enfouis dans le psychisme humain qu'il suffit parfois d'un geste,d'une parole ou d'une chanson pour transformer un humain en bête à vice
Cependant il faut savoir garder raison surtout de nos jours ou l'éducation des petits enfants passent par les bienfaits des caresses qui elles aussi peuvent être lourdes de conséquences ou très mal interprétées par des esprits carrés et bornés

Écrit par : lovsmeralda | 22/03/2013

Bien pensant, dogmatique, candide et consternant.
C'est marrant mais ce sont des qualificatifs qui vous iraient bien.
Il se peut que quelques points vous échappent sinon il faudrait se résigner à penser que vous avez raison contre presque la moitié du monde.

Écrit par : Pierre Jenni | 22/03/2013

Oui Monsieur tout enfant mérite protection, c’est juste pas normal de clouer au pilori ceux qui ne sont pas d’accord avec une initiative qui mise à fond sur l’émotionnel et qui est tellement floue quelle prête le flanc à de nombreuses critiques.

Nous savons que 80% des actes pédophiles se déroulent au sein de la famille, comment on fait dans ces cas ? On prive définitivement un enfant d’un de ses parents ? Celui qui tient le carrousel du coin est-t ‘il concerné ? Si je dois engager un nettoyeur pour mon école, mon club de tennis, un buvetier pour mon club de football, il faut faire une demande au fichier central ? Cette initiative jette le soupçon sur une bonne partie de la population.

Les initiant n’ont aucune confiance en la justice, il faut dans un état de droit que ce soit un juge qui ordonne, dans tous les cas, si une personne a le droit de travailler avec des enfants ou pas (professionnellement ou bénévolement), sinon nous allons vers une société soupçonneuse, lourde et pire, injuste.

Écrit par : Gilliéron | 22/03/2013

Bonne avancée des députés, à saluer, face aux blocages persistants sur ce terrain de honte

Très positif, ce dispositif permet d'adoucir le bémol suivant: la nouvelle loi en vigueur depuis janvier 2013 limite l'âge des victimes... à 12 ans (âge officiel de l'enfant impubère) :

cf l'art. 123b de la constitution fédérale «l’action pénale et la peine pour un acte punissable d’ordre sexuel ou pornographique sur un enfant impubère sont imprescriptibles»

blocages éhontés entre autres d'Eveline Widmer-Schlumpf, qui dans le camp des opposants en 2008 expliquait que l'initiative risquait de provoquer de la «déception et faire resurgir le traumatisme des victimes».
Loi excluant par ailleurs les crimes de pédophilie prescrits en 2008.

On garde donc encore en Suisse la porte bien ouverte aux pédophiles

Écrit par : Pierre à feu | 22/03/2013

vous avez retiré mon commentaire basé sur:

http://www.swissinfo.ch/fre/politique_suisse/Les_crimes_pedophiles_ne_sont_plus_prescrits.html?cid=34622656

dont acte.

Écrit par : Pierre à feu | 22/03/2013

@A Pierre à feu. C’est marrant, c’est presque toujours les donneurs de leçons, les moralistes qui interviennent sous pseudo, c’est un truc qui me dépasse.

Écrit par : PA Gilliéron | 22/03/2013

à PAG membre de l'une de tant de ces famille de nantis suçant tous oligargues d'ex UDSSR voulant bien payer les exorbitants honoraires d'avocats pour domiciliation suisse de leurs fortunes à blanchir:

ne suis pas un donneur de leçons. ai agis. toute ma vie. et en toute dignité et mains propres d'un long parcours que je témoigne de ce que je sais et ce, de 1ère main.

soit tout ce qui vous échappe totalement.
a bon entendeur

Écrit par : Pierre à feu | 23/03/2013

Hé ben, le simplisme du bloggeur.

"Nos députés fédéraux viennent d'approuver une initiative pour que les pédophiles condamnés ne puissent plus travailler avec des enfants."

Ils n'ont pas approuvé. Ils ont recommandé au peuple d'accepter l'initiative populaire "pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants".


"Surprise no 3 : ce sont de nombreux parlementaires de gauche qui s'y opposaient : hélas, il existe bel et bien une gauche fâcheuse, égarée dans une dangereuse irréalité sociale. Bien pensante, dogmatique, candide et parfois un peu consternante."

Ce que c'est consternant est d'être aussi simpliste que cela. Il ne s'agissait pas d'une simple et pure opposition. Il préféraient le contre-projet bien plus complet et facile d'application.

Pour éviter de désinformer et d'être désinformé, la lecture est conseillée:

http://www.admin.ch/ch/f/ff/2012/8151.pdf

Écrit par : Dreuz | 24/03/2013

Les commentaires sont fermés.