12/03/2013

Mais que ferait-on sans le FC Sion ?

Avec Jean-Luc, Mario et Julien nous avons l'habitude d'aller courir durant notre pause de midi. Le cadre enchanteur de Vidy reçoit ainsi l'humble et persévérante offrande de nos véloces foulées. Et l'on cause entre nous bien sûr ! Pourquoi la gente féminine aurait-elle le monopole de cette noble activité sociale ? Et l'on s'envoie des piques bien sûr ! Pourquoi la gente féminine…

 

Pour bien taquiner il faut un bon sujet et une bonne victime. Or Julien est valaisan et supporter inconditionnel du FC Sion (double pléonasme). Une vraie et inépuisable mine d'or, le FC Sion ! Ah sa valse échevelée d'entraîneurs digne de figurer dans le Guiness book ! Ah son président olympien aussi attachant que grotesque ! Ah son Gattuso aussi ambitieux que ténébreux ! Ah ses résultats sportifs invariablement mitigés (sauf – pour – la – Coupe - suisse – merci - je sais – pas – besoin – de – nous – le – rabâcher - à - tous - les – corners - de – terrain - de - foot) !

 

Julien est décidemment bien brave de tolérer (presque) sans broncher nos impertinents bavardages. Grâce à lui et au club de son cœur, notre heure de jogging dilate autant notre rate que nos vigoureux mollets.

 

Et quand le FC Sion ne joue pas ? Pas de problèmes, on disserte sur la Lex Waeber ou la nouvelle LAT !

 

Olivier Emery      

15:36 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.