28/02/2013

Les fleurs du printemps arabe ont hélas plus d'épines que de pétales

Tunisie, Egypte. Un bien triste bilan "printanier". Violence, insécurité, corruption  florissante, intolérance et persécution religieuse. Résultat : les visiteurs ne peuvent plus venir admirer leurs extraordinaires merveilles touristiques et culturelles. Et ces pays de s'appauvrir.   

 

Et comment réagit l'Union Européenne ? Notamment en adoptant des sanctions contre Israël. Une attitude ô combien efficace et lucide n'est-ce pas ? Quelle horreur et quel scandale : des Juifs construisent des maisons, plantent des oliviers et arrosent des jardins à Jérusalem ! Comme si cette ville était liée à l'Histoire du peuple juif… comme si les précieuses valeurs occidentales étaient liées à l'héritage reçu et transmis par ce peuple…

 

Aujourd'hui tout visiteur peut accéder en sécurité et liberté aux lieux historiques exceptionnels qui se trouvent en Israël. Même les plus farouches antisionistes primaires ne peuvent que l'admettre. Aujourd'hui les arabes israéliens vivent dans de meilleures conditions que leurs frères habitant dans des pays voisins (quasi) "judenrein"; qui peut le contester ?

 

Tous ceux qui aiment la paix et la justice ne peuvent naturellement que s'inquiéter des décisions agressives prises par des politiciens "faucons" israéliens. Mais de là à pratiquer "deux poids deux mesures" et de soutenir unilatéralement, indirectement ou non, une Palestine islamiste et liberticide

 

Quand les ennemis d'Israël auront libérés de l'impiété cette terre qu'ils revendiquent pour y planter leur exclusif drapeau, pourquoi ne se passera-t-il pas ce que l'on craint en Tunisie ou en Egypte, et déplore au nord du Mali ou en Iran ou en… ?

 

Alors tant pis pour les amnésiques de l'Histoire passée et présente qui tentent de nous faire croire à l'équation fallacieuse : Israël = "100% méchant oppresseur", Palestine = "100% gentil-opprimé". Je préfère encore juger l'arbre à ses fruits, et la beauté printanière du jardin à celle ses fleurs.

 

Et avec l'Ecriture de rappeler, paisiblement mais fermement, que Jérusalem est la ville du grand roi (cf. Matt. 5 : 35). Et que ce Roi est juif.     

 

Olivier Emery

10:40 Publié dans Société - People | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

25/02/2013

900 mains pour 1 piano

La construction d'un Steinway nécessite l'intervention de 450 paires de mains expertes. Et chaque piano possède un son unique.

Celles et ceux qui viennent de braver la bise glaciale en ce dimanche matin 24 février 2013 pour participer au culte au 4 rue Pécolat ne le regrettent pas une seconde.

Edwin Fillies , pasteur sud-africain, nous tient en haleine. Le verbe vif et le cœur chaud, l'orateur nous parle des Steinway et du slogan de la marque : de nombreuses mains pour de nombreux pays. Un appel missionnaire en soi.

Puis il nous conte la rencontre suivante, dans sa jeunesse,  avec mère Térésa à Calcutta. Depuis plusieurs jours Edwin, qui a pourtant connu la pauvreté et subi les tourments de l'apartheid, est bouleversé par l'indicible misère qui règne en cet endroit. Son cœur saigne continuellement de cette prière troublée:"Seigneur, où es-tu ? Es-tu vraiment présent dans cette ville ?".

Il rencontre alors la célèbre mais humble religieuse. Petite femme courbée par la vieillesse, Edwin semble être un géant à ses côtés. Comme si le Saint-Esprit lui avait révélé la prière intérieure qui le tourmentait, elle s'approche immédiatement et saisissant ses mains lui délivre la réponse:" Jeune homme, Dieu aime les plus pauvres parmi les pauvres !"

Edwin nous confie que son cœur est comme un taxi africain : il y a toujours de la place pour quelqu'un de plus. Et de conclure que le premier appel de tout chrétien est d'aimer les mal-aimés. Avant de prier enfin: " Seigneur Dieu, brise nos cœurs ce matin. "

Si j'étais athée, j'aurais vraiment envie de croire à l'Evangile.

Olivier Emery  

21:04 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

23/02/2013

Quel est votre jour préféré ?

- Quel jour sommes-nous ?

- Aujourd'hui

- Chic, c'est mon jour préféré !

Ce savoureux dialogue entre Winnie l'ourson et Porcinet est plein de sagesse.

Oui je puis faire d'aujourd'hui, et donc de chaque jour, mon jour préféré. Comment ? Par la reconnaissance pour les joies du passé et l'espérance pour celles du futur.   

La "re-connaissance"; connaître à nouveau, se remémorer avec gratitude :

"

Compte les bienfaits de Dieu

Mets les tous devant des yeux

Tu verras en adorant

Combien le nombre en est grand .  

"

L'espérance :

"

Les bontés de l'Eternel ne sont pas épuisées

Ses compassions ne sont pas terminés

Elles se renouvellent chaque matin

Oh que sa fidélité est grande (Lamentations de Jérémie 3:22).

"

Très bon "aujourd'hui" à toutes et à tous !


Olivier Emery


 

07:57 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

21/02/2013

Il faut voter contre la démagogie outrancière

Oui ou non, pour ou contre ? Pas toujours aisé de se décider lorsque de bons arguments figurent dans les deux camps opposés. Parfois la balance décisionnelle reste inconfortablement proche de l'horizontale. Voter blanc ? Un quasi "non-choix" plutôt frustrant.

Voici un judicieux critère pour exercer ses devoir et privilège civiques : sanctionner la propagande (la plus) démagogique. Un exemple ? Une affiche montrant Genève et sa rade couverte de tours HLM hideuses pour inciter à refuser la nouvelle LAT.

Voter contre la démagogie outrancière c'est affirmer aux auteurs de cette dernière qu'ils ont tort de prendre les citoyens pour des imbéciles. C'est contribuer aussi, modestement, à élever le niveau du débat démocratique.

Olivier Emery       

11:02 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

16/02/2013

Nouvelle LAT : spoliation vs enrichissement illégitime

De nombreux propriétaires de terrains à bâtir situés hors de zones actuellement construites crient au vol, à la spoliation, et au scandale. Pensez donc, avec la nouvelle LAT ils risquent de perdre des millions. C'est injuste.

Mais le scandale ne se situe-t-il pas en amont ? Pourquoi et selon quelle discutable loterie, M. X a-t-il pu bénéficier un jour d'un déclassement de son terrain, le propulsant ainsi sans effort ni travail dans le cercle envié des gens riches ? C'est injuste.

Alors, injustice pour injustice, que ces propriétaires me pardonnent : je ne verserai pour eux aucune larme si la LAT passe la rampe du vote populaire le 3 mars prochain.

Olivier Emery

PS : c'est avouer être à court d'argument que de brandir celui de l'atteinte au fédéralisme. 

12:24 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

06/02/2013

Campagne anti-Minder : ça sent l'arnaque.

Les millions du pouvoir économique suisse commencent à financer massivement la propagande anti-Minder. Bouchez-vous les oreilles car la grosse Berta entre en action ! De lourdes frappes d'artillerie déversent un déluge d'obus de matraquage publicitaire; c'est beau la démocratie quand même.

 

On tente ainsi de faire croire au bon peuple d'Helvétie que le contre-projet du Conseil fédéral, destiné à torpiller l'initiative Minder, est plus efficace que celle-ci. Et donc de nous affirmer sans vergogne que ce contre-projet est plus efficace que l'initiative pour lutter contre les rémunérations indécentes de dirigeants d'entreprise cupides et voraces. Ces même dirigeants qui veulent torpiller l'initiative Minder.


La boucle est bouclée, le pôle nord se situe au pôle sud.

 

Cqfd : ça sent l'arnaque. A plein nez.

 

Olivier Emery    

13:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

04/02/2013

"Dieu est mort" a dit le philosophe. Et le philosophe est mort...

C'est peu dire que notre société vit une crise de ses valeurs morales. De plus en plus de nos contemporains rejettent Dieu et ses instructions. Dimanche matin 3 février 2013 Guillaume, pasteur des jeunes à Pécolat et psychologue de formation, s'est exprimé avec clarté et brio à ce sujet.

 

Le rejet de Dieu et de sa parole conduit notre génération à rejeter l'autorité paternelle et à ne plus se soumettre à certaines normes fondamentales. Elle veut vivre sans limites. Résultat : 90% des consultations psychiatriques de jeunes seraient liées… à l'absence d'un père. Aujourd'hui il est devenu normal d'aimer l'argent et le plaisir plus que Dieu, de désobéir à ses parents, d'être orgueilleux et irréligieux (cf. II Tim. 3:2ss).

 

Alors que faire ? Baisser les bras et se taire ? Ne pas contrarier nos contemporains, si sûrs d'eux depuis qu'ils se sont débarrassés des normes judéo-chrétiennes ? Renoncer à dire que l'homosexualité et l'homoparentalité transgressent des limites pourtant posées à l'humanité pour son bien ? Eviter d'être (injustement !) taxé d'obscurantiste ou d'homophobe ? Admettre tout et n'importe quoi au nom d'un pseudo amour chrétien aussi sucré que mensonger ?

 

On reconnait l'arbre à son fruit. L'ennui est que le fruit de l'abandon des valeurs bibliques n'apparait pas immédiatement dans sa laideur mortifère. Et même lorsque celle-ci commence à paraître, la séduction d'être dieu à la place de Dieu rend malvoyant.

 

Bonne nouvelle quand même : Dieu n'est pas mort ! Celui qui reçoit sa lumière peut, aujourd'hui encore, devenir son enfant et bénéficier ainsi de sa restauratrice paternité (cf. Jean 1:12).

 

Olivier Emery

15:50 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |