30/01/2013

Refus de la violence : plus facile pour un chrétien que pour un musulman ?

Bravo et merci à M. Hafid Ouardiri pour sa récente prise de position univoque, digne et courageuse contre les islamistes qui tuent au nom d'Allah.

 

Ce penseur musulman appuie son propos sur le prophète Mahomet envoyé en "signe de miséricorde pour les mondes". Le problème est que ce prophète a (aussi) été un chef de guerre qui a fait couler le sang. Comme d'autres personnes estimables de la Bible d'ailleurs, tel l'admiré Roi d'Israël David à qui Dieu refuse le droit de lui bâtir un temple pour ce motif (cf. 1 Chroniques 28:3).

 

Rien de tel dans le vécu historique de Jésus. Il a TOUJOURS refusé la violence. Mieux. Attaqué, il renonce à se défendre et accepte d'être emmené comme un agneau à la boucherie alors qu'une puissante armée se tenait pourtant à sa disposition (cf. Matthieu 26:53).

 

Il est donc plus facile pour un chrétien que pour un musulman de refuser la violence.

 

Mais il est d'autant plus inexcusable et scandaleux qu'au nom de Jésus-Christ des "chrétiens" aient usés et usent de violence alors que leur propre Maître commande "d'aimer ses ennemis" (cf. Matthieu 5:44).

 

Il est donc aussi particulièrement admirable de la part d'un musulman comme M. Hafid Ouardiri de s'opposer clairement et ouvertement à ceux qui instrumentalisent sa religion pour pratiquer la violence. Respect.

 

Olivier Emery    

15:12 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

28/01/2013

Notre chatte "Capsule" est morte.

En sa vénérable 22ème année la doyenne de nos animaux domestiques s'est doucement éteinte, sous le banc tout contre le mur de la maison.

 

Capsule a accompagné l'enfance de nos quatre enfants et referme la page finale d'un chapitre de notre vie familiale. Elle nous confronte à notre propre finitude et nous rappelle que nous ne sommes qu'un souffle, une herbe qui naît et qui passe sur les grands espaces du temps.

 

Si le deuil engendre une légitime tristesse, celle-ci ne génère pas automatiquement le désespoir. En effet il existe une authentique consolation offerte à chacun. Thierry Bourgeois, pasteur, l'a rappelé hier dimanche matin à Pécolat : celles et ceux qui mettent leur confiance en Jésus le Messie reviendront un Jour à la vie (cf. 1 Thessaloniciens 4:13ss).

 

Un jour les chrétiens du monde

Seront rassemblés par Lui

Ils sortiront de leur tombe

Car en lui ils ont la vie

Ils formeront un royaume

La terre sera leur pays

Leur hymne sera un psaume

A la gloire du Messie

(Chant 850 JEM)

 

Olivier Emery   

14:15 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

23/01/2013

Liaison TPG Carouge-Cornavin : bus 27 ou tram 13 ?

Ne remuons pas le couteau dans la plaie en se (re)demandant par quelle distraction (euphémisme!) des ingénieurs et responsable de département sont parvenus à supprimer la liaison TPG directe entre Carouge et Cornavin. Le passé est le passé. Aujourd'hui, comme dit un proverbe chinois, mieux vaut allumer une bougie que maudire l'obscurité.

Chacun admettra que le tram est plus performant que le bus. Mais la question qui se pose aujourd'hui est de savoir s'il est techniquement possible de rouvrir la ligne 13. Seul un ingénieur (compétent SVP!) peut répondre à cette question. J'observe néanmoins que :

- les voies ferrées existent toujours

- la fréquence prévue est d'un véhicule toutes les 15 minutes 

Compte tenu de ce qui précède, il semble donc que ce ne serait pas un travail de titan de remettre en service le tram 13.

Et si je me trompe, alors que l'on mette en service au plus vite le bus 27! Et foin des querelles politiciennes improductives qui prennent en otage le bon peuple.

 

Olivier Emery 

   

14:09 Publié dans Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

21/01/2013

Faut-il vraiment envier la croissance économique chinoise ?

Obnubilé par l'Argent et fier de son matérialisme synonyme de bonheur, l'être humain court à sa perte. Le Chinois n'y coupe pas. A Pékin comme dans de nombreuses autres villes de l'Empire du milieu, la pollution de l'air et de l'eau est dramatique et mortifère. Du lever du soleil (qu'on ne voit plus) jusqu'à son coucher, la ville étouffe en un immense embouteillage automobile. Récemment un important incendie n'a même pas été remarqué car , comme pour les trams, une fumée "peut en cacher une autre".

Mais pourquoi s'en faire ? Et surtout que l'on ne touche pas à ma sacro-sainte liberté, à mon confort individualiste, à la Déesse des temps modernes : la Bagnole.

Grande est l'Arthémis des Ephésiens ! criait la foule agacée s'opposant à l'apôtre Paul. (cf. Actes 19:28). Grande est la Voiture des Terriens ! crie la foule agacée réclamant 2ème tube de tunnel, 3ème voie d'autoroute et plus (ou autant) de places de parking en ville.

Renoncer à ma voiture ? Renoncer à mon enrichissement matériel ? Jamais; plutôt crever !       

Olivier Emery

 

 

17:20 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

17/01/2013

Incroyable mais vrai : Copé et l'UDC ZH deviennent (un peu) sympathiques !

Bon, je vous l'accorde, tout ceci est fort subjectif et peu rationnel car j'éprouve spontanément une certaine antipathie et une antipathie certaine pour Copé et l'UDC ZH.

 

Et pourtant ils me deviennent (un peu) sympathiques. Voici pourquoi.


Copé : il rejoint dans la rue des centaines de milliers de citoyens français qui réclament un minimum de "démocratie directe" sur un sujet de société fondamental.

Copé face à l'autoritarisme arrogant et insultant d'une gauche malsaine qui traite ses contradicteurs d'arriérés méprisables.  


UDC ZH : elle soutient l'intiative Minder contre l'avis de son ex-gourou Blocher. Elle rejoint des centaines de milliers de citoyens suisses qui réclament un minimum de "démocratie directe" dans le droit des sociétés.

UDC ZH face à des PDG cupides soutenus par une droite malsaine qui s'indigne à l'idée que l'Assemblée Générale des actionnaires, organe suprême sociétal, puissent décider de la rémunération de ses dirigeants.  


Olivier Emery

16:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

14/01/2013

Que faire le dimanche matin à Genève ?

Affranchi mais pas timbré : qui suis-je ? Pas sûr de trouver la réponse tout seul dans son coin. Hier dimanche matin 13 janvier 2013. 4 rue Pécolat. 9h45. Jean Blanc, pasteur, livre la réponse : le chrétien.

 

Affranchi parce que solidement ancré en Jésus-Christ, ancré dans sa personne et dans son acte d'amour inouï à Golgotha :"il n'y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ" (Romains 8:1).

 

Cette libération induit la justification qui induit l'adoption qui induit la filiation qui induit l'héritage : je suis un enfant de Dieu. Qu'il fait bon être chrétien : quel privilège, quelle dignité. Quelle responsabilité pour le présent et quelle espérance pour le futur ! 

 

Alors que faire dimanche matin prochain ? Et pourquoi ne pas aller au culte (ou à la messe) et y écouter la parole libératrice de Dieu ? Fuir l'omniprésent divertissement pascalien qui maintient à zéro ton encéphalogramme spirituel. Si fâcheusement et tristement plat.

 

Olivier Emery  

14:59 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

09/01/2013

Le Gen'vois staïle : vous aimez ?

La prestation de Laurent Nicolet est excellente! Quel humour ! Quelle savoureuse autodérision ! Quelle pertinence dans la caricature ! Cette production humoristique YouTube n'a rien à envier à celles de nombreux humoristes parisiens qui squattent le PAF. On ne se lasse guère de la visionner et de l'écouter, même si tout calviniste (ex-Genevois typique) aurait préféré l'expression "de bleu" (typiquement genevoise, elle) à celle qui prend le nom de Dieu en vain.

 

Une fois la franche rigolade et le bonheur de rire passés, je me surprends à ressentir un petit vague à l'âme. Hélas cette parodie est peut-être un peu trop vraie.

 

Un certain "Genevois-type" considère-t-il :


a)   Christian Lüscher comme un frère ? Frère de ce politicien inféodé au pouvoir économique ? Frère de ce libéral bcbg, dragueur invétéré d'un parti à la droite de la droite ? - Bof…


b)   Eric Stauffer comme un frère ? - Alors là, ça craint vraiment…


c)   La possession d'une grosse voiture de luxe 4x4 et des relations avec des banquiers et avocats friqués comme un idéal de vie ? – Bonjour le vide vaniteux et superficiel...

 

Olivier Emery   

 

 

      

13:29 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

07/01/2013

Vive la Laïcité : la nouvelle religion à la mode !

La laïcité "républicaine française" est la dernière religion "tendance". Pure et dure. Intolérante, elle brandit son étendard sur l'Hexagone et déborde largement sur sa marche genevoise. Sus à la moindre expression publique d'ordre spirituel ! Il faut préserver la Sainte Laïcité en tous lieux publics et en tous temps.

 

Ses prêtres sont de tous bords politiques et ne semblent guère s'embarrasser de voisinages douteux. Ainsi dans un excellent article paru le 5 janvier 2013, "Le Monde" rappelle qu'en septembre 2012 Mme le Pen réclamait "que la kippa et le hidjab soient interdits dans les rues par souci de laïcité". A quand l'interdiction d'un pendentif en forme de croix ?

 

Il conviendrait que les ardents prosélytes de cette nouvelle religion se calment, prennent un peu de recul et (re)deviennent intelligents. L'enjeu est de taille : on ne saurait bafouer les libertés individuelles et annuler la liberté de conscience et de religion. En effet ces libertés sont excessivement précieuses à nos sociétés humaines.  

 

C'est du Canada que souffle le zéphyr du bons sens et de la sagesse. Dans le même article précité, le philosophe canadien politique Charles Taylor explique qu'une saine et souhaitable laïcité de l'Etat doit s'inscrire dans le cadre du respect " de la pluralité et de l'égalité des perspectives religieuses" qui suppose une réelle "protection de la liberté de conscience et de religion". Et d'affirmer une évidence propre à détendre les excités/excitants chantres de la laïcité "française radicale"  : prendre en considération les différences provenant de minorités religieuses ne signifie pas imposer des préférences à la majorité.

 

L'enjeu est de construire une société pluraliste pacifiée, fondée sur la reconnaissance raisonnable des singularités". Voici deux exemples canadiens d'accommodement; l'un admis, l'autre refusé. Le changement des dates des examens en tenant compte des fêtes religieuses qui permet aux élèves de ne pas se trouver déchirés entre leur tradition et la réussite scolaire ? Admis. Laisser aux imams le soin de régler les litiges des familles musulmanes en cas de divorce ou de décès ? Non a tranché le gouvernement : tous les tribunaux religieux (musulmans, juifs ou catholiques) sont supprimés, c'est l'Etat qui élabore la loi civile.                

 

Cet accommodement fondamentalement bienveillant et intelligemment raisonnable est la fierté d'une vraie et saine démocratie laïque. Tant le souci de la liberté religieuse individuelle que la capacité à ne pas accepter tout et n'importe quoi y trouvent place. Par le consensus. Par le débat. Par le refus des rumeurs alarmistes et déformantes.

 

 

Olivier Emery   

14:48 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |