28/11/2012

La louange francophone est malade

Le problème est qu'elle ne le sait pas. La qualité prosodique et poétique de nos chants est globalement faible parce que nos auteurs-compositeurs sont trop souvent ignorants des règles de la prosodie. Si ça se trouve, ils ne savent même pas ce qu'est la prosodie. C'est consternant et surtout bien triste. Sur le plan musical en revanche l'excellence est de mise : et c'est tant mieux ! Mais pourquoi cette négligence - parfois grave - dans la qualité du texte ? Nul doute que le Roi David composait de belles mélodies mais n'a t-il pas aussi mis un soin et une qualité toute particulières dans l'écriture de ses chants de louange ?

Avec Ramuz (in Chant des pays du Rhône) j'ai aussi fait ce rêve : " Je louerai ce qui est à louer avec des mots assemblés avec soin dans mon coeur, puis jetés sur le papier tout fumants encore de ce coeur, avec le plus de soin, le plus d'amour possible; moi aussi, comme le peintre, de mon mieux, avec de telles couleurs de mots  et tels contours de phrases, figurerai l'objet de ma vénération".  

Olivier Emery

09:59 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Commentaires

Vous devriez nous apporter des exemples de ce que vous avancez. Cela dit, c'est le défaut du français, et son charme vu sous un autre angle. Cela tient à l'absence d'accent tonique, selon ce que je comprends...

Écrit par : Géo | 28/11/2012

Les commentaires sont fermés.