29/08/2012

Accueil de l'ex-femme de Dutroux. Honte ou honneur au couvent ?

Honte ou honneur ? Honneur aux soeurs clarisses d'avoir accueilli l'ex-femme de Marc Dutroux.

Il ne s'agit évidemment pas de minimiser l'atrocité et la cruauté indicibles du crime commis par cette femme. En aucune manière. Mais il s'agit d'affirmer que n'importe quel être humain - aussi abject fût-il - a droit à la justice et non à la violence de la société humaine. Et, surtout, tout être humain qui regrette profondément ses mauvaises actions a la possibilité d'obtenir pardon et rédemption.

Avec le Dieu de l'évangile cette porte sur le chemin qui mène des pires ténèbres à celui de la plus pure lumière demeure toujours ouverte ! Et il en est bien ainsi. Car si cet espoir existe pour une ex-madame Dutroux, il existe aussi pour chacun d'entre nous : "le sang de Jésus-Christ nous purifie de tout péché" (La Bible 1 jean 1:7). En toutes circonstances.

Olivier Emery 

10:01 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

Commentaires

Si les représentants de la société ont estimé qu'elle a payé sa dette judiciaire, elle doit être accueillie quelque part. Qui d'autre peut l'accueillir? Qui d'autre peut recevoir sans juger une personne qui a déjà été jugée par d'autres? Pas de honte pour les religieuses, seulement une conception différente de l'humanité.

Quand à elle, sa dette judiciaire payée, elle restera avec sa dette morale. Nous pouvons faire d'elle un contre-modèle, mais nous n'avons pas à décider de ce que doit être sa vie aujourd'hui.

Écrit par : hommelibre | 29/08/2012

Certainement que les Dutroux on pu faire pression sur l'église et la justice pour arranger un pareil coup !

Écrit par : Corto | 29/08/2012

Corto, svp, pourriez-vous de temps à autre nous servir des arguments. Que vous soyez pour ceci ou contre cela, personne ne vous le conteste ; mais de grâce amenez-nous quelque chose de constructif ! Si les Dutroux, comme vous l'affirmez, ont fait pression sur l'église et la justice, fournissez au moins quelques éléments qui étayeraient votre texte. Mais bref, là n'est pas vraiment mon propos.

Je partage en revanche pleinement l'avis d'hommelibre. La justice a rendu son verdict et il ne nous appartient pas de le contester parce qu'il ne nous convient pas. On dit volontiers que "la loi est dure, mais c'est la loi" lorsqu'une condamnation paraît très (trop ?) sévère. Après tout, pourquoi ne pas appliquer le principe "a contrario" et dire que le verdict est dur pour les victimes.

On relira avec intérêt un billet de Jean-Noel Cuénod sur le pardon, publié sur son blog il y a quelque temps. Un très beau texte.

Quant à savoir si le chemin qui mène des ténèbres à la lumière passe par le Dieu de l'évangile, c'est une autre affaire. Mais il est en tous cas incontestable que chaque individu a droit au pardon et à la rédemption même s'il n'y a aucun devoir de pardon de la part des victimes. Je reste convaincu pour ma part que le pardon permet de dépasser le crime, sans l'oublier, et de voir l'avenir autrement qu'à genoux.

Écrit par : Michel Sommer | 29/08/2012

Encore un miracle, à quand la canonisation des dutroux ????

Écrit par : Corto | 29/08/2012

Les commentaires sont fermés.