25/01/2012

Et l'amour de la vérité Mme Widmer-Schlumpf : rien à cirer ?

Ainsi notre ministre fédérale se lamente au sujet d'une violation du secret bancaire : quelle catastrophe pour la Suisse ! Vous rendez-vous compte : non seulement nos concitoyens ont appris la vérité mais aussi nos pays voisins ? Ach, gross malheur !

 

Ce serait tellement mieux et sécurisant d'ignorer que la femme du Président de la BNS spécule en bourse sur le cours des devises Et la Suisse se porterait tellement mieux si tout le monde continuait à ne pas savoir que M. Hildebrand a approuvé ce boursicotage.

 

C'est drôle : mon papa et ma maman m'ont appris que quand on a la conscience tranquille on a rien à cacher et que la vérité est un bien précieux. Et du coup, moi, très naïvement sans doute, je suis prêt à penser que la Suisse sort grandie de ce scandale parce que l'affaire n'a pas été étouffée et que le mari de la spéculatrice/Président de la BNS a dû démissionner.

 

Olivier Emery

12:40 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Commentaires

Mme Wydmer Schlumpf a roulé son parti pour se faire élire au CF pas étonnant qu'elle défende Hildebrand. Quand on est ambitieux on s'autorise quelques entorses au règlement.
Peux importe les moyens pourvu qu'on ait la place.

Écrit par : L' Amer Royaume | 25/01/2012

Les commentaires sont fermés.