22/11/2011

Etre fier de son patron aujourd'hui : est-ce encore possible ?

Etre fier de son chef, de son président, de son champion favori ou d'un illustre membre de sa famille. Oui, peut-être, mais pourquoi ? Nos livres d'histoire exaltent - non sans indécence souvent - la mémoire de grands généraux, de rois conquérants assoiffés d'ambition ou d'autres personnages illustres admirés pour leurs succès et pouvoirs.

Quant à moi, je suis fier de mon chef. Fier de son humilité (il lave les pieds de ses disciples), de son courage paisible et ferme vis-à-vis des puissants de son époque (il refuse de répondre au gouverneur) , fier de son inaltérable capacité à ne jamais laisser le mal guider ses gestes ou ses paroles, fier de sa noble grandeur lorsqu'il renonce un jour à tous ses droits légitimes et à son pouvoir sur une colline de Judée. En lui tout est bon, doux, fort, juste et sage à la fois.

Il est simplement incomparable et sa perfection est la signature de sa suprême royauté : le Jour vient où chaque être humain le verra et pliera le genou devant lui. Son pouvoir sera alors manifesté avec éclat et évidence dans le monde entier..."mais le vrai trésor est pour ceux qui l'adore dès aujourd'hui".

Olivier Emery

11:43 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Commentaires

Bravo.

Jesus Christ, bafoué, craché dessus par les politiciens de l époque, ne répondant rien, non pas provocation, mais par un dernier souci de charité. La charité reste silencieuse, vaguante, meurtrie. Jésus, confortant Pilate, relativisant son pouvoir temporel, vampire sucant le sang de son ame. Jesus l a délivré par une parole: ne t inquiete pas Pilate, ton pouvoir, ton fardeau, il t est donne de Dieu, tu peux aussi resté simple, tu peux aussi te distancier de ce pouvoir qui t accable, qui te fatigue. Jésus sur la croix, priant pour ces persécuteurs a la Croix, sauvant encore une derniere ame perdue dans sa tristesse. Jesus encore sur la croix, donnant un fils a une mere. Jusqu au bout, il aurait aime l homme, il l aura mis en premiere place dans son coeur. Et a la fin, il cria, et dit de son dernier souffle:Dieu pourquoi tu m abandonnes? Il poussa un grand cri et mourrut.

Il etait le vrai tresor de nos coeurs, son humilite, son amour en fait un tresor pour l humanite, un patrimoine de l Unesco, une merveille du monde, une perle parfaite, une pierre precieuse, une richesse immuable, un tresor des Caraibes spirituels, une decouverte archeologique supreme, un concept politique unissant, une union salutaire de la dette europenne de notre ame... ETC

Écrit par : william marconi | 06/12/2011

Les commentaires sont fermés.