01/11/2011

Mais à quel jeu joue l'UNESCO ?

Affirmation no 1 : L'Unesco est composée de plus de 190 "Etats membres à part entière"    

Affirmation no 2 : la Palestine n'est pas (encore) un Etat

Affirmation no 3 : l'Unesco vient d'admettre en son sein la Palestine comme un "membre à part entière"  

 

Conclusions :

1° Logique et cohérence sont plus que malmenées.

2° Au lieu de défendre la culture - ce qui est son but statutaire - cette Organisation fait (mal) de la politique politicienne internationnale

3° L'Unesco gifle l'un de ses membres les plus zélés à promouvoir avec talent et énergie les sites archéologiques de son pays  

 

Olivier Emery

13:32 | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

Commentaires

L'Unesco n'est plus celui de grand papa,il a aussi évolué tout comme Greenpeace,l'esprit est le même mais la bourse et d'autres intéréts ont remplacé ce qui avait été décidé initialement .Dans toute hirarchie les successions se chargent de modifier ou transformer et sans prévenir qui que ce soit,tant que personne ne pose les bonnes questions pourquoi parler? c'est qu'avant aussi les gens donnaient sans réfléchir c'était un réflexe inculqué dès le berceau les temps ont changé et les ONG aussi tout simplement

Écrit par : lovsmeralda | 01/11/2011

L'UNESCO en tant que telle, et comme toutes les organisations internationales, ne joue à rien du tout. Ce sont les États qui siègent en son sein qui prennent ce genre de décisions. Donc c'est une majorité d'États qui ont décidé de conférer un statut d'État à la Palestine. Ce sont ces États que vous devez incriminer.

Écrit par : rigolaux | 01/11/2011

Cher Olivier,
Là, il me semble que vous vous trompez. Ce n'est pas la "communauté internationale" qui détermine un Etat, mais un certain nombre de caractéristique comme un territoire, une population, un emblème, un hymne.
La reconnaissance de la "communauté internationale" ne vient que garantir les droits de ce cet Etat.
Aujourd'hui, ce qui est en question ce sont les conditions pour admettre ce nouvel Etat dans l'Organisation des Nations Unies, dont la remise en question par certains pays est légitime parce qu'elle fait le jeu des puissances issues de la seconde guerre mondiale.
Si, à l'ONU, le vote de l'Assemblée générale - ce qui serait démocratiquement raisonnable et juste - devait entériner l'intégration d'un pays dans le concert des Nations, il n'y a pas de doute que la Palestine aurait été acceptée depuis bien longtemps. Mais il y a ce Conseil de Sécurité avec les droits de veto des 5.
L'humilation d'un peuple est une entorse à la Justice et à la Paix. Le jeu des USA est assez dangereux à mon sens.

Écrit par : Laurent J. | 01/11/2011

J'avais été spécialiste de DIP, ayant fait deux ans en DEA après ma licence. J'ai malheureusement tout oublié de la reconnaissance d'état, du droit des OI, du droit de l'ONU (résolution 181 ici?)... je m'en remets à un texte particulier.

Ezéchiel 47 22-23

Vous partagerez ce pays entre vous, selon les tribus d'Israël. Vous le diviserez en héritage par le sort pour vous et pour les étrangers qui séjourneront au milieu de vous, qui engendreront des enfants au milieu de vous; vous les regarderez comme indigènes parmi les enfants d'Israël; ils partageront au sort l'héritage avec vous parmi les tribus d'Israël. Vous donnerez à l'étranger son héritage dans la tribu où il séjournera, dit le Seigneur, l'Éternel.

A remarqué, la souveraineté de l'Etat, dans la vision d'Ezéchiel, est messianique. Le Messie réserve un héritage pour tous en Israel, pour les juifs et les palestiniens (étrangers). Vivement son retour alors pour que la paix vienne, et la justice puisse couler entre les deux peuples.

Écrit par : william | 07/11/2011

J'avais été spécialiste de DIP, ayant fait deux ans en DEA après ma licence. J'ai malheureusement tout oublié de la reconnaissance d'état, du droit des OI, du droit de l'ONU (résolution 181 ici?)... je m'en remets à un texte particulier.

Ezéchiel 47 22-23

Vous partagerez ce pays entre vous, selon les tribus d'Israël. Vous le diviserez en héritage par le sort pour vous et pour les étrangers qui séjourneront au milieu de vous, qui engendreront des enfants au milieu de vous; vous les regarderez comme indigènes parmi les enfants d'Israël; ils partageront au sort l'héritage avec vous parmi les tribus d'Israël. Vous donnerez à l'étranger son héritage dans la tribu où il séjournera, dit le Seigneur, l'Éternel.

A remarqué, la souveraineté de l'Etat, dans la vision d'Ezéchiel, est uniquement messianique. Le Messie réserve donc un héritage pour tous en Israel, pour les juifs et les palestiniens (étrangers). Vivement son retour alors pour que la paix vienne, et la justice puisse couler entre les deux peuples.

Écrit par : wm | 07/11/2011

Les commentaires sont fermés.