28/09/2011

5 X 1000 millions de CHF pour l'armée ou le malaise du citoyen suisse

Au parlement fédéral la droite "bien à droite" a récemment voté cette dépense "dans le dos du peuple" en refusant de soumettre ce financement au référendum facultatif.

 C'est une bataille gagnée pour les fans inconditionnels de l'armée mais peut-être le début de la perte d'une guerre. En effet le citoyen de ce pays se pose tout naturellement les deux questions suivantes :

-       Nos élus ont-ils recherché le bien du peuple et de son armée ? Ou le bien d'une Armée "vache sacrée" et son lobby ?

-       Pourquoi avoir peur d'un référendum facultatif si l'on est convaincu du bien-fondé d'une position prise dans l'intérêt général du pays ?

 Les futures réponses (énervées) du citoyen sanctionneront sans doute un jour par les urnes cette manœuvre stratégique discutable.

 Olivier Emery, candidat PEV (Parti Evangélique) aux prochaines élections fédérales  

11:05 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

Commentaires

Seriez-vous amnésique? Le peuple s'est prononcé 8 huit fois en ce qui concerne l'armée et huit fois il a dit à la majorité son attachement à celle-ci ! De fait, ce n'est une minorité qui n'accepte pas ses constentes défaites à faire la loi !
De plus, pourquoi dès lors ne pas mettre au vote chaque décision de financement du CF : le sroutes, le social, les CFF, bref bonjour les complications et surtout nous irions vers un pays ingouvernable !
Concernant l'achat d'un avion de combat, il serait bon de renseigner sur les modules industriels des Offsets qui raporteront à l'industrie suisse nombres de places de travail, d'apprentissages et notamment grâce aux éléments civils ! En période de crise il s'agit d'un investissement !

Écrit par : Charly | 28/09/2011

Les commentaires sont fermés.