12/09/2011

Yves Bertossa : bravo et merci.

Excellente interview du procureur Yves Bertossa dans la Julie ! Revenant sur l'affaire de l'arrestation d'Hannibal Kadhafi en 2008 à Genève, ce magistrat nous livre quelques réflexions fines et savoureuses empreintes de grande pertinence tant à la forme qu'au fond.

 Morceaux choisis :

 ·         Genève a simplement fait son travail. De manière générale je n'ai jamais trouvé très sain en démocratie que les politiciens commentent les décisions de la justice pénale. Lorsqu'ils le font il en ressort rarement une pensée très élaborée.

 ·         Les personnes (en Suisse) qui ont contribué à alimenter les divisions dans le cadre de cette crise n'ont manifestement pas tenu compte des intérêts de la Suisse. Ce qui m'a surpris, c'est l'origine de ces attaques qui provenaient essentiellement de milieux se revendiquant traditionnellement "défenseurs de la Suisse".

 ·         Lors d'une crise vous trouvez toujours des opportunistes qui cherchent à se profiler en voulant identifier des coupables là où il n'y en a pas.

 ·         Quand vous passez par ce genre d'épreuves il faut s'attendre, en tant que magistrat, à l'affronter seul. C'est ce que j'ai fait et je n'ai aucun reproche à formuler à l'encontre de quiconque.

 ·         La justice et la police ont été soutenues de belle manière par le gouvernement genevois qui a fait preuve de l'attitude soudée que toute la Suisse aurait dû avoir.

 ·         Je ne prends pas les décisions en fonction de ma carrière.(…) J'ai été très rapidement attiré par la magistrature : un magnifique métier au service de la collectivité.

N'en déplaise aux mouvances populistes grossièrement démagogiques de tout poil, Dieu merci il existe encore dans notre République des hommes de pouvoir intègres et courageux dans l'adversité; des hommes qui ont aussi la classe et l'élégance de ne pas profiter de changements de circonstances favorables pour médire aujourd'hui de ceux qui, hier, n'ont pas eu cette délicatesse. Chapeau.

 Olivier Emery, candidat PEV (Parti évangélique) aux prochaines élections fédérales          

16:45 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

Commentaires

Que d'encre a noircit le papier dans cette affaire qui a des dessous dont on ne nous parle pas obligatoirement, comme le fait que les kadhafis auraient retiré leur fortune des banques helvétiques juste avant l'arrestation d'Hanibal, le montant aurait été de 427 milliards de CHF, en effet de quoi rendre un gouvernement chatouilleux en matière des droits de l'homme !!!

Écrit par : Corto | 12/09/2011

Merci à vous d'avoir consacré cela dans votre blog. Soutenons aussi la police que l'on a tout aussi tapé dessus dans cette affaire.

D.J

Écrit par : D.J | 12/09/2011

Les commentaires sont fermés.