29/08/2011

Pour ou contre un parti politique chrétien ?

 

Tentative de brève réponse à Jean-Claude qui réagissant à une récente note parue sur ce blog m'interpelle comme suit dans son "commentaire" : Jésus se serait opposé à un parti politique chrétien !

 

A ma connaissance trois formations politiques suisses se réclament d'une identité chrétienne : le "grand" PDC, l'UDF et le PEV. Ces deux derniers "petits" partis sont principalement animées par des chrétiens "évangéliques". Lors des élections fédérales au Conseil National d'octobre 2011 le PEV présente ainsi à Genève une liste de candidats issus d'églises évangéliques. C'est donc avec pertinence que notre aimable lecteur interpelle le soussigné, lui-même candidat PEV à l'élection précitée.

 

En toute franchise, je dois avouer – que le Comité du PEV veuille bien pardonner cette audacieuse liberté de propos ! - ne pas être totalement convaincu de l'absolu bien-fondé d'un parti politique chrétien. En effet, force est de constater que divers passages bibliques montrent que :

 

a)    Jésus a clairement refusé de prendre un quelconque pouvoir politique affirmant que son Royaume n'était pas de ce monde

b)    l'apôtre Paul invite les chrétiens à prier pour les autorités non pour qu'elles mènent une politique chrétienne mais seulement pour que les croyants puissent mener une vie paisible en toute piété et honnêteté

c)    la vraie religion biblique est une religion qui place l'amour de Dieu et du prochain comme La clef de voûte de tout : c'est une religion qui ne s'impose donc pas par des lois mais se propose librement au cœur de chaque être humain   

 

Alors, candidat du PEV quand même ? Et bien oui, même si l'idéal serait peut-être et plutôt de promouvoir une association de chrétiens engagés dans la politique provenant de tous partis confondus. Oui aussi parce que le PEV entend non pas imposer une politique chrétienne à la Suisse, ni faire de ce pays un "pays chrétien" comme d'autres sous certains cieux rêvent d'une république islamiste appliquant la Charia à chaque centimètre carré du territoire national. Le slogan du PEV dit l'inverse donc son contraire : VALEURS CHRETIENNES, POLITIQUE HUMAINE.

 

En effet et en vérité toute action politique au sens noble du terme ( organisation de la Cité, conditions du Contrat social conclu entre les citoyens d'une démocratie) s'inspire inévitablement de valeurs éthiques et morales. C'est vrai pour le législatif qui va façonner des lois exprimant le respect ou l'irrespect de telle ou telle valeur morale. C'est vrai pour l'Exécutif qui selon sa source de motivation éthique personnelle recherchera soit le Pouvoir soit le Service, soit l'intérêt général soit la défense d'intérêts particuliers.

 

Selon la nature de ces valeurs morales fondamentales, les stratégies politiciennes seront  astucieuses et démagogiques ou, au contraire empreintes de vérité et de parfaite intégrité. En ce sens l'atout du PEV réside dans sa relative faiblesse actuelle : ses candidats s'inspirent (fort heureusement) des valeurs judéo-chrétiennes, valeurs aussi admirables que précieuses que nous envient de nombreux peuples trop souvent livrés à des pouvoirs autoritaires abusifs. Le PEV est aussi libre de tout lobby et autre pouvoir occulte, notamment financier.

 

Soutenir le PEV, c'est donc privilégier une place de choix au sein de nos Autorités pour un authentique service de toute la population, une intégrité sans faille, une certaine indépendance et courage politiques…"pour une Suisse où il fait bon vivre".

16:29 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer |

27/08/2011

Réponse à MIDOU ou comment devenir chrétien

Midou réagissant à un billet sur le blog de la TG demande : comment devient-on chrétien ?

Cette question est doublement pertinente : 1) elle s'intéresse au sens même de son existence car mettre sa confiance en Jésus c'est trouver une personne vivante et un Esprit qui permet de vraiment réussir sa vie 2) on devient chrétien suite à un choix personnel offert à chaque être humain de toute race langue ou culture que ce soit.

La Bible contient notamment quatre récits de la vie de Jésus, un Juif originaire de Nazareth (localité située en Israël). Ces témoignages (appelés aussi évangiles) montrent que Jésus est un homme tellement juste et tellement bon qu'il est tout simplement incomparable à tout autre être humain. Il a notamment rappelé que ce qui est vraiment absolument important dans la vie c'est d'aimer Dieu et d'aimer son prochain comme soi-même.

Pour entrer dans cette aventure que même la mort ne pourra pas interrompre il faut devenir chrétien, c'est-à-dire inviter ce Jésus à entrer dans sa vie et en prendre le contrôle. Comment procéder pratiquement ? Impossible de mieux l'expliquer que la démarche présentée par l'excellent site web www.conaitredieu.com ! A toute fin utile, voici un contact local genevois auquel appartient le soussigné : paroisse évangélique de la rive-droite 4 rue Pécolat (rassemblement sympa et pas trop "religieux" à 9h45 tous les dimanche matin, taper pecolat dans google pour plus d'infos).           

Olivier Emery

PS : Période électorale oblige, merci de penser au PEV (Parti évangélique) et à votre "serviteur-candidat" lors des prochaines élections fédérales.

15:44 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |