17/04/2009

Pâques. Et après ?

Ils sont fous ces chrétiens ! Ils sont convaincus que Jésus est mort un vendredi soir et revenu à la vie le dimanche matin suivant. En conséquence, ils croient "dur comme fer" qu'ils reviendront un jour à la vie alors même que leur corps aura pourri et sera redevenu poussière. Folie ? Fantasme ? Délire religieux ? "Oui" répond la raison humaine, "non" dit Dieu. Et quand Dieu parle, ses paroles ont un poids d'éternité incomparablement supérieur à tout ce qui peut exister.

Revenir à la vie implique recevoir un nouveau corps. C'est bien ce qui est arrivé à notre Seigneur : "Voyez mes mains et mes pieds, c'est bien moi; touchez-moi et voyez: un esprit n'a ni chair ni os"; et Jésus de manger- devant témoins - un rayon de miel et du poisson rôti (Luc 24 : 30ss). Un nouveau corps certes, mais qui porte et portera toujours les marques de l'amour de Dieu pour l'humanité : celles des clous dans ses mains (Jean 20 : 20ss).

Et ce nouveau corps est promis à tout ceux qui appartiennent au Messie. Il est spirituel, immortel, glorieux et parfait (1 Corinthiens 15 : 42ss). Quel privilège d'appartenir à Celui qui est la résurrection et la vie ! Notre espérance en Lui est comme l'ancre de la barque de nos existences : solidement accrochée au Rocher qui traverse les siècles. Le "A à Z" de l'univers.

Olivier Emery

15:04 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.