22/02/2009

Fraude fiscale ou vol ?

La fraude fiscale est-elle oui ou non du vol ? La réponse est évidemment affirmative. Et les raisonnements hypocrites de tout poil n'y changeront rien. Jésus (Matthieu 22 : 21) a dit qu'il fallait payer l'impôt à César ( qui n'était pas forcément un modèle d'utilisation optimale des deniers publics pour le bien du peuple !) et l'Ecriture déclare très clairement  : "Payez l'impôt à qui vous devez l'impôt" (Romains 13 : 7).

C'est par une étrange dialectique qu'un petit pays bancaire dit "chrétien" sis au centre du continent européen décida dans les années trente d'inventer en toute légalité et sans état d'âme le secret bancaire en vue de devenir une attractive place financière propre à favoriser la réception de capitaux issus de la fraude fiscale. Voici donc plusieurs décennies que cette nation et ses citoyens cautionnent un système malhonnête qui tire profit des tricherie, cupidité et manque de civisme de contribuables étrangers.
Et aujourd'hui quand - enfin - des communautés étrangères s'en émeuvent, on ose sans vergogne dénoncer un pseudo chantage au détriment du droit. Et vive l'anti-américanisme primaire qui rassemble en une même et malodorante confrérie banquiers, socialistes, bourgeois et citoyens lambda.

Qu'un pays construise sa prospérité sur la qualité de ses services financiers et sa gestion honnête de biens confiés en légitime transparence : voilà ce qui permet à son drapeau de se regarder en face dans la glace.

Olivier Emery

15:05 Publié dans Civisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

13/02/2009

Vison de l'adoration chrétienne

Inspiré d’un article du pasteur Mark Roberts (USA) publié sur le site www.louange.org

Notre vision doit être celle de Dieu ; celle-ci nous est fort bien décrite dans la bible aux chapitres 4 et 5 de l’Apocalypse :

- Dieu siège sur un trône royal
- Il est le Souverain de l’univers
- Sa grandeur et sa splendeur sont éclatantes
- A droite du Père se trouve le Fils, l’Agneau offert en sacrifice pour le salut des hommes 
- Dieu le Père et Dieu le Fils sont accompagnés de l’Esprit dans sa parfaite plénitude
- Ils sont entourés d’une multitude d’anges et d’êtres vivants qui chantent en leur honneur
- Tous proclament par le chant la sainteté, la gloire et le pouvoir du Seigneur
- On s’agenouille et on se prosterne devant Dieu le Créateur de toutes choses et devant l’Agneau
- En adorant on reconnaît la valeur sans égale du Seigneur Dieu
- L’adoration est publique, communautaire et perpétuelle

Pratiquement il en découle que  :

- Nous louons et glorifions le Seigneur par nos chants
- Les paroles de nos cantiques sont centrées sur Lui et proclament sa gloire
- Nous évitons le piège (occidental) de l’individualisme et revalorisons les chants en « nous »
- Nous (re)découvrons la posture physique de l’adoration : à genoux, front contre terre
- Nous organisons chaque jour un moment de culte public

 

Olivier Emery

 

 

 

 

18:30 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |