05/11/2008

Evangile et écologie

Peter Harris, fondateur et animateur d'A Rocha, ONG chrétienne écologique, prêchait dimanche dernier 2 novembre 2008 au culte de la Paroisse de la Rive-Droite. Texte de l'Ecriture retenu pour justifier du bien-fondé d'une action des chrétiens en faveur de la conservation ou de la restauration de la nature : Romains 8 19-22.

C'était peut-être un peu court. Car ce qui frappe dans ce passage, c'est qu'il nous révèle que la création a aussi été entraînée dans la ruine causée par le péché d'Adam; Il nous enseigne aussi que ce ne sont pas des engagements écologiques - fussent-ils chrétiens - en faveur de la création qui la restaureront pleinement, mais bien le "retour en gloire" de Jésus-Christ. Le chrétien attaché à sonder les Ecritures et à y conformer sa pensée revient inévitablement à cette espérance proclamée près de 300 (trois cent) fois dans le nouveau testament : Jésus-Christ va revenir et régner sur terre, comme Il règne dès à présent dans les lieux célestes. Aussi sûr que demain, après la nuit, le soleil se lèvera. 

Il est temps que les chrétiens redécouvrent et proclament à nouveau fidèlement cette vérité : ce ne sont pas leurs bonnes actions sociales, politiques ou écologiques qui vont instaurer le Royaume de Dieu sur terre : cette illusion à la fois religieuse et humaniste flatte l'orgueil et présente un autre défaut majeur : elle nie l'espérance du retour de Jésus-Christ. Car tout oeil Le verra et devant Lui tout genou fléchira. Mieux, l'Ecriture ancre définitivement une meilleure espérance, merveilleuse et parfaite : un jour Dieu créera de nouveaux cieux et une nouvelle terre. Pourquoi ? Parce que comme Romains 8 nous le montre le Créateur aime sa création terrestre, il aime les oiseaux les fleurs les poissons et autres lichens et il a des plans de salut intégral aussi pour la nature et tout ce qu'elle contient.

Est-ce à dire que le chrétien peut souiller aujourd'hui sans vergogne la création et se désintéresser de son triste état écologique ? Bien sûr que non ; il doit lutter activement pour le respect de l'environnement pour deux raisons :

1. comment prétendre aimer l'Artiste (qu'on ne voit pas) tout en vandalisant son chef d'oeuvre (que l'on voit) ?

2. par des actions de restauration et et de sauvegarde de la création, les chrétiens posent des signes prophétiques comme autant de témoignages d'espérance de ce que l'Eternel va pleinement réaliser par le prochain retour sur terre de son Fils. Ce sont ces croyants, serviteurs "inutiles", qui s'entendront dire un Jour : "Tu as été sel et lumière du monde, bon et fidèle serviteur entre dans la joie de ton Maître" !


Olivier Emery

16:29 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.