29/01/2008

Caleb, chef de la tribu de Juda

 

4ème livre de la Bible. Nombres chapitre 13 : « L’Eternel dit : envoie des hommes pour explorer le pays de Canaan que je donne aux enfants d’Israël. De chaque tribu on enverra un homme choisi parmi les chefs ».

Les douze explorateurs reviennent de mission et dix d’entre eux découragent le peuple : les murailles montent au ciel et il y a des géants, enfants d’Anak : « nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles ».

Seuls Josué et Caleb affirment : « Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs. Si l’Eternel nous est favorable il nous donnera ce pays où coule le lait et le miel. L’Eternel est avec nous, n’ayez pas peur ! »

Josué = Dieu sauve. C’est un nom synonyme de Jésus.

Caleb, chef de la tribu de Juda. Juda = Dieu soit loué !

Quand Jésus est accompagné du peuple de la louange, alors les murailles, les oppressions, les géants de la maladie, de la haine, du mensonge, de l’avarice, de l’orgueil, de l’immoralité, de l’occultisme sont vus…avec le regard de Dieu : « Qui peut subsister devant les géants enfants d’Anak ? Le Seigneur votre Dieu marche lui-même devant vous, comme un feu qui détruit tout; il les écrasera, les obligera à céder devant vous »  (Deutéronome chap. 9 v. 3).

De l’échelle humaine on passe à l’échelle de Dieu. Ça modifie bigrement la perspective des choses : qui est alors la sauterelle et le géant ? Louer Dieu nous détourne de nos moyens humains pour nous attendre à Son action. A Lui seul reviennent ainsi tout honneur, toute force et toute gloire.    

La louange dans l’église est une clef pour que la prière de Jésus-Christ soit exaucée, aujourd’hui encore : « Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur terre comme au ciel ! ».


Olivier Emery      

10:39 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

19/01/2008

THEOLOGIE : DEMARCHE SCIENTIFIQUE ?


 
La raison d'être du théologien est-elle « d'augmenter la connaissance scientifique de Dieu » ? La foi et la raison sont-elles toutes deux « œuvres humaines » ? C’est ce qu’affirme mon ami Jean-François.

Je ne partage pas cet avis pour les motifs suivants.

La théologie n’est pas une « science », elle ne peut donc pas consister en un discours et une démarche « scientifique ». Seul Dieu peut (bien) parler de Dieu : dès lors la « bonne » théologie consiste à utiliser sa raison et son intelligence pour recevoir et étudier ce que Dieu révèle de lui-même.

Révélation : voilà le maître mot. Lorsque l’homme recherche avec humilité à connaître son créateur, lorsqu’il contemple la création, lorsqu’il prie pour que Dieu se révèle : alors celui-ci lui répond. Pourquoi ? Parce que Dieu ne souffre pas du handicap du mutisme. Mieux il s’est révélé en devenant humain en Jésus le Messie et a veillé à nous laisser des témoignages écrits (réunis dans la bible) de sa nature et de ses actions.

Mieux encore : il donne à qui le lui demande le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit n’est pas une vue de…l’esprit. Le Saint-Esprit, c’est Dieu en action. Attachez vos ceintures, car quand il agit ça décoiffe comme au jour de la Pentecôte : ça parle en plusieurs langues que tout le monde comprend, ça fait un « sacré » bruit, ça manifeste  que Jésus est vivant, ça change les vies et ça construit l’église.

La foi n’est pas une « œuvre humaine ». Ayant renoncé à la sagesse humaine, aux enseignements de prestigieux spécialistes religieux tel que Gamaliel, Paul est  enfin devenu un « bon » théologien, c’est-à-dire un homme qui a laissé le Saint-Esprit lui révéler sa pensée : « la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu (...) la foi est un cadeau de Dieu ».

 

Olivier Emery 

07:03 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

14/01/2008

Adorer en esprit et en vérité

Dieu cherche des adorateurs en esprit et en vérité

 
Evangile de Jean 4 : 23-24.
 

En vérité

C'est-à-dire comme Dieu est vraiment. Seul Dieu peut vraiment bien parler de Lui, c'est pourquoi nous avons besoin de lire la Bible pour savoir qui Il est et comment l'adorer. Le livre de la Révélation de Jean nous dévoile comment Il est adoré dans le Ciel: quel privilège ! En proclamant ces paroles et en les chantant nous sommes assurés de l'adorer "en vérité".
 

En esprit

Jean rappelle que "Dieu est esprit" (v. 24) il est donc normal de l'adorer avec notre esprit. C'est pour cela, notamment, qu'il n'y a plus de lieux exclusivement réservés à l'adoration (cf. v. 21). Notre esprit doit être nourri des vérités bibliques et rempli par le Saint-Esprit. C'est pourquoi il est recommandé de parler en langues ou de chanter en langues avant et entre les chants du temps de louange que l'on conduit. De plus, c'est "pratique" parce que l'exercice de ces dons spirituels n'empêche pas de pouvoir réfléchir aux questions "techniques" relatives au bon déroulement de la réunion (quel est le prochain chant ? le beamer suit-il ? quand et comment jouer la mélodie introductive du prochain chant ? etc…).
 

Un jour (histoire vécue) un compositeur a une vision du ciel et constate que l'on y chante un très beau chant de sa composition. "Mais vous chantez un de mes chants s'exclame-t-il ravi !" On lui répond alors :"Détrompe-toi, ce n'est pas ton chant mais l'un du Ciel qu'un jour le Saint-Esprit t'a communiqué".

Olivier Emery 
 
 
 
 
 
 
 
    
 

 

14:00 Publié dans Bible et Evangile | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |