24/02/2018

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse !

Un scandale. Une grave et systématique pollution au mercure. Terrains, rivière et fleuve touchés: 1200 fois la teneur naturelle. Plus de 250 employés intoxiqués.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

L'Etat et la société polluante le savaient depuis 40 ans. 

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

40 ans de silence. De camouflage. Un médecin seul contre tous dénonce les intoxications et le refus de la SUVA de prendre en charge les malades concernés.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

En 2011 un rapport révèle ce qui précède et le gouvernement le classe "secret".

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

En 2014 la RTS demande copie de ce rapport. L'Etat refuse nonobstant le feu vert du préposé à la protection des données.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

S'ensuit un bras de fer judiciaire et ce n'est qu'en 2018 que le gouvernement est enfin contraint judiciairement à communiquer ledit rapport aux médias.

Aujourd'hui le ministre de la santé de 1999 à 2009 affirme, sans vergogne, n'avoir jamais entendu parler de mercure autour de la table gouvernementale. Un ministre  actuel affirme, sans vergogne, qu'aucune atteinte significative à la santé de la population n'est établie. Le gouvernement, sans vergogne, explique aujourd'hui qu'il est difficile de s'exprimer sur le passé et qu'il faut se concentrer sur l'avenir.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

Parce que si une histoire pareille se passait en notre douce Helvétie, alors il faudrait tristement constater que le père du mensonge et le prince des ténèbres compte quelques fidèles disciples au sein de nos élites.  

     

 

      

20:25 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Nature, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

21/02/2018

De l'hôpital à une famille d'accueil

Lundi 19 février 2018. Nous accueillons "notre" 6ème enfant. L'équipe aussi dévouée qu'attentionnée de l'hôpital des enfants nous confie, non sans un pincement au coeur, la petite Flora* âgée de 5 mois qui va enfin découvrir le monde extra-hospitalier.

Ses grands yeux marrons curieux et sa gracieuse petite bouille vont désormais animer notre quotidien. Pour 2 à 3 mois, le temps de lui trouver à long terme un lieu de vie stable et bienfaisant.

Nous avons une pensée pour sa maman qui pour cause de santé est actuellement privée de la présence de son enfant. Et une pensée aussi pour ses grands-parents qui doivent aujourd'hui renoncer à voir quotidiennement leur "petit rayon de soleil".

Faire du bien à un petit...n'est-ce pas là une expression privilégiée du coeur de l'Evangile ?

 

*prénom d'emprunt  

 

04:29 Publié dans Bible et Evangile, Femmes, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

19/02/2018

Une loi française scélérate.

Cinq ans d'emprisonnement et 35'000 francs d'amende.

Voici ce que risque un bénévole montagnard briançonnais. Son crime ? Offrir gite, couvert et premiers soins à des malheureux qui marchent dans la neige et la nuit à -15°C.

Embastillé le bon Samaritain !

Voici où conduit le droit positif. Aux oubliettes le droit naturel ! La conscience et la morale oseraient-elles gêner la liberté d'organisation sociétale de l'Homme ? Comment peut-on encore tolérer un préambule invoquant le Tout-Puissant dans notre Constitution fédérale ?

10:32 Publié dans Bible et Evangile, Politique, Société - People, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

09/02/2018

Clint Eastwood brille entre anarchie, athéisme et immoralité.

Qu'est-ce qu'on parie ? Si le légendaire homme du 7ème art avait mis son génie au service de la trilogie précitée, notre Edmée cantonale ("Clint Eastwood traînasse entre patriotisme, bigoterie et morale") n'aurait probablement pas manqué de glorifier son dernier film.

En revanche, toute oeuvre cinématographique mettant à l'honneur des vertus telles que l'amour de son pays, la piété ou l'éthique est généralement vomie par la majorité des journalistes prétendument culturels.

Qui écoute encore aujourd'hui le prophète Esaïe : "Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière et la lumière en ténèbres" ?

C'est décidé: ce week-end j'emmène l'amour de ma vie au cinoche. Nous irons voir "Le 15h17 pour Paris".

Et je parie que nous aurons vu un très beau et bon film.

16:22 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

05/02/2018

Les abeilles ne butinent pas les fleurs en plastique

Hier dimanche matin 4 février 2018. Une foule cosmopolite typiquement genevoise remplit l'une des grandes salles de Palexpo. Paisibles et joyeux, enfants, parents et aînés sont au rendez-vous. 

Ayant honoré les présences d'un représentant des églises catholique et protestante, le peuple évangélique de Genève entonne avec ferveur des chants de louange à l'Eternel.

Le pasteur Peterschmitt de Mulhouse prêche avec autorité, humour et humilité la Parole de Dieu. Les chrétiens sont invités à être des témoins vivants de Jésus-Christ. Animés et inspirés du Saint-Esprit ils pourront répondre aux besoins de nos contemporains et honorer Dieu.

Point de vernis religieux. Point de philosophie théologico-humaniste. Point de compromis frelaté avec les pensées mondaines en vogue qui appellent le mal bien. Mais une foi joyeuse, audacieuse qui bénit notre entourage. Des fleurs vivantes qui produisent du miel. On a jamais vu des abeilles butiner des fleurs en plastique.

12:01 Publié dans Bible et Evangile, Genève, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

31/01/2018

Il y a rouge bien sûr!

Une fois n'est (hélas) pas coutume, un champion de football éclabousse de sa classe non seulement le jeu mais aussi la vie.

Hier soir 30 janvier 2018 lors d'un match important contre Rennes, le jeune joueur prodige du PSG Kylian Mbappé donne un mauvais coup de pied à un adversaire. Carton rouge. Expulsion.

Au sortir des vestiaires les micros se tendent vers la vedette parisienne : "Il y a rouge bien sûr!" Et d'ajouter :"On ne va pas parler des arbitres. Ils font leur travail. Le nôtre, c'est seulement de jouer. Et aujourd'hui, je n'ai pas fait mon travail. J'ai pris un rouge. Dehors et c'est tout".

Franc, honnête et responsable. Un exemple à suivre.

Bravo et merci Monsieur Mbappé. Que Dieu vous bénisse.

10:35 Publié dans Bible et Evangile, Football, Sports | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

17/01/2018

NDDL et le poids de honte porté par mes parents.

La (bonne) nouvelle vient de tomber : le projet de construction d'un aéroport près de Nantes à Notre Dame Des Landes est abandonné.

Aujourd'hui, plus que jamais, le courage politique rime avec écologique; au sens noble du terme : la préservation de la création par respect pour le Créateur et par ricochet de l'environnement naturel indispensable au maintien de la vie, notamment humaine, sur terre.

Les générations nées au 20ème siècle ont failli. Nous pouvons et devons en ce domaine avoir honte de nos parents et nos grands-parents. Oui, honte. Hormis quelques trop rares prophètes lucides et incompris, nos proches ancêtres se sont laissés séduire par le matérialisme et le consumérisme, matrices de gaspillage et pollution mortifères.

Lectrices et lecteurs des 3ème et 4ème âge vous grincez sans doute des dents : comment cet arrogant blogueur ose-t-il insulter ses aînés ? N'est-ce pas violer le seul commandement pourvu d'une gratifiante promesse "honore ton père et ta mère" ? Que nenni; votre péché doit être mis en lumière et l'âge de vos artères ne saurait vous procurer une quelconque immunité. Mais je m'empresse néanmoins de plaider en votre faveur les circonstances atténuantes: celles de la légèreté et de l'ignorance, selon l'adage "on est toujours plus intelligent à la fin du film".

Cette atténuation de culpabilité est en revanche refusée à notre  génération du baby boom et à celle de nos enfants. Car nous savons. Toutes les semaines des alertes climatiques sont lancées et la réalité de ses conséquences catastrophiques est désormais aussi visible qu'incontournable.

Las...nous nous empressons d'acheter d'inutiles et énergivores voitures "4x4" encombrant nos rues, nous sautons dans un vol low cost pour un caprice de shopping et votons pour des partis de droite qui se soucient de la santé des hommes et de la nature comme de leur dernière chemise. Las...

Mais NDDL est sauvée. Un signal, un espoir pour demain ?  

    

 

 

  

 

      

27/12/2017

Jean de la Rome protestante et François de la Rome catholique

Nombre d'esprits chagrins détestent encore aujourd'hui Jean Calvin: quelques rares cathos nostalgiques du Concile de Trente, des fêtards qui confondent plaisir et joie ou divertissement et bonheur. Et puis, enfin, les allergiques à la révélation biblique influencés à leur insu par d'obscures forces spirituelles hostiles à la lumière, la paix, la joie et l'espérance que le Créateur veut offrir à chaque être humain. Car Calvin est non seulement un esprit brillant, mais aussi un grand penseur qui a compris que la raison humaine est corrompue et que l'Ecriture est la seule source de sagesse digne de confiance ici-bas. 

C'est pourquoi Calvin reste un auteur étonnamment moderne bien différent de la caricature grincheuse dont il fait l'objet chez trop de gens peu instruits : 

"Il faut aussi que nous ayons pitié et compassion de tous, car là nous contemplons notre nature (...). Le mot prochain ne signifie pas seulement ceux qui ont accointance avec nous, mais tous hommes sans exception, vu que tout le genre humain fait un corps, duquel étant membres, il faut que nous soyons liés et unis ensemble mutuellement, car ce point doit être résolu que nous devons aider et subvenir aux plus étranges du monde, comme à notre propre chair". 

Des propos d'une brûlante et pertinente actualité que ne renierait pas le pape actuel des catholiques... sympathique évolution de l'histoire du christianisme.   

Pour en savoir plus : François Dermange, L'éthique de Calvin, Labor et fides 2017.

     

17:41 Publié dans Bible et Evangile, Genève, Solidarité, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

16/12/2017

Landecy entre fatalité et calamité.

Compesières. Jeudi 14 décembre 2017. 18h30. Une bonne cinquantaine de Landecéens bravent pluie et violentes bourrasques avant de se réfugier précipitamment  dans la salle polyvalente. Ils répondent à l'invitation de la Mairie de Bardonnex. A l'ordre du jour : un projet de modération du trafic automobile à Landecy. 

Notre beau village, inscrit au patrimoine d'intérêt national, subit le fléau quotidien de sa traversée par plusieurs centaines de voitures. Cette calamité représente un tel péril que piétons ou cyclistes, enfants parents et aînés, sont chassés de leur rue par l'infernal et bruyant dragon automobile. 

L'être humain possède une bien triste et fâcheuse capacité: celle de s'habituer à l'inacceptable. Celle de s'accommoder à la servitude. Celle de se prosterner devant un tyran mécanique toujours toxique et parfois  mortifère. Landecy n'y échappe pas.

Le statu quo prévaudra-t-il ? La calamité rimera-t-elle toujours avec fatalité ? N'existe-t-il aucun remède pour enrayer le mal ? 

Une solution toute simple et efficace viserait à réserver l'accès automobile aux seuls bordiers. Le simple bon sens le commande: notre "village-rue" est le prototype même d'une localité n'ayant A L'EVIDENCE AUCUNE VOCATION DE TRANSIT; un enfant de 10 ans le comprendrait. Objecter qu'une telle mesure renverrait la nuisance sur la localité voisine de Rozon est d'une indigence perfide. Perfide parce qu'elle possède l'apparence de l'altruisme chevaleresque contre lequel toute contestation est immédiatement taxée d'égoïsme. Indigente parce qu'infondée: en effet à Rozon - contrairement à Landecy !- les maisons sont en retrait d'une (large) route bordée de trottoirs et de pistes cyclables. L'impact nocif généré par la fermeture du trafic de transit en notre village serait donc, de fait, insignifiant pour les Rozonais. 

Conserver le 30km/h actuel et installer des seuils de ralentissement efficaces ? Bof...pourquoi pas ? Ce serait mieux que rien. Mais il faudrait soigneusement choisir leurs emplacements de sorte qu'ils ne génèrent que peu ou pas de nuisances sonores pour les habitations proches de ceux-ci. Or bizarrement le projet présenté par la Mairie ne semblait guère soucieux de cet aspect du problème. Et 30km/h reste une vitesse menaçante pour la sécurité et peu dissuasive pour inciter les automobilistes (trop) pressés à éviter notre village.  

Créer une zone 20km/h dite résidentielle avec obstacles efficaces et esthétiques ? Cette solution impliquerait inévitablement une importante diminution du stationnement dans la rue du village; incroyable mais vrai: la Mairie semble l'avoir écartée pour ce motif. Si nos autorités ont la volonté de défendre le bien public, c'est-à-dire le bien-être et l'intégrité de leurs concitoyens, elles se doivent d'explorer avec dynamisme cette piste. D'autant que des places de parking existent et/ou pourraient exister : dans les propriétés privées concernées et le long du chemin Perdriau.

Allons Mesdames et Messieurs Maire Adjoints et Conseillers municipaux ! Démontrez activement avec conviction et pugnacité  les bienfaits d'une sécurisation et d'une pacification de Landecy. Ne soyez pas des thermomètres mais des thermostats pour la défense du bien public. Le statu quo est aussi malsain qu'inacceptable; il fait rimer calamité avec fatalité.

10:34 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

08/12/2017

Jérusalem Israël et l'ânesse de Balaam

Saisies d'une magnifique unanimité les nations contestent que Jérusalem soit la capitale de l'Etat hébreux; et de rappeler que le plan de partage voté par l'ONU en 1947 refusait cette prérogative à Israël.  

C'est marrant, personne ne mentionne que cette décision internationale a été rejetée par les arabes de Palestine qui choisirent alors de déclarer la guerre afin de jeter les Juifs à la mer.

C'est marrant, personne ne mentionne les évidents et incomparables liens historiques culturels et religieux du peuple juif avec cette ville.

C'est marrant, personne ne mentionne que Jérusalem n'est même pas citée dans le coran alors qu'elle est la ville biblique par excellence.

C'est marrant, aucune autorité religieuse médiatisée issue du christianisme ne mentionne que, selon l'évangile, Jérusalem est la capitale du roi des…Juifs.

C'est marrant, il a fallu qu'une ânesse parle pour que Balaam soit empêché de maudire le peuple de Jacob. 

12:25 Publié dans Bible et Evangile, Israël, Politique | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |

18/10/2017

Les harceleurs sexuels prospèrent grâce au silence des lâches

"Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes". Dixit le pasteur allemand Niemöller emprisonné à Sachsenhausen par les Nazis en 1937.

Ce silence criminel permet aux agresseurs sexuels de poursuivre impunément leurs méfaits destructeurs. Combien de collègues de travail, de cadres d'entreprise et de responsables RH écoutent la plainte des victimes et agissent en conséquence ? Qui est prêt à risquer sa carrière professionnelle, voire son job, en dénonçant ce fléau dégeulasse ?

6'000 pasteurs confessants allemands ont perdu leur emploi pour avoir osé s'opposer aux thèses nazies démoniaques. Mais 12'000 ont courbé l'échine et trahi les valeurs morales bibliques...

Gilbert Cesbron le rappelle, dans la vie c'est comme au téléphone : le silence coûte aussi cher que les paroles.        

28/09/2017

Le bonheur est dans le 06

06 comme Alpes maritimes, dans les Préalpes de la Côte d'Azur. Ce dimanche matin 24 septembre 2017, notre quatuor sportif romand quitte le magnifique Domaine des Courmettes du parc naturel éponyme, pour rejoindre Tourrettes-sur-Loup, charmante et pittoresque localité médiévale perchée sur son baou. A 9h49, le savoureux accent méridional de Monsieur le Maire retentit dans les haut-parleurs pour lancer le départ du trail des Violettes. 15km; dont la moitié de (forte) montée et l'autre de (forte) descente. Un parcours toujours varié et enchanteur qui mène les (courageux) coureurs sur la crête du Puy de Naouri d'où le regard admiratif hésite entre contempler la baie de Nice à gauche ou celle de Cannes à droite. Délicieux dilemme qui rappelle celui des amateurs de bon vin devant choisir entre Bourgogne et Bordeaux.

Le soleil brille. L'ambiance est toute empreinte de convivialité et d'amitié. Une petite armée de bénévoles aussi compétents que dévoués contribue à la réussite totale d'une très belle fête sportive. Des trailers de haut niveau ont renoncé à leur propre course pour pousser des joëlettes accueillant des handicapés souriants, follement acclamés par un public fervent et chaleureux.

Le bonheur est à Tourrettes-sur-Loup.              

15:16 Publié dans France, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

16/09/2017

Qui a dit que l'évangile est raisonnable ?

Aimer d'affreux assassins islamistes ? Le message et le vécu du Rabbi de Nazareth nous y invitent pourtant sans équivoque. Il est temps de tordre le cou à une fausse idée selon laquelle les préceptes du christianisme authentique sont raisonnables. Jugez plutôt : "Je vous donne un commandement nouveau: aimez vos ennemis"; et priant pour ses tortionnaires alors qu'il agonise injustement en proie à une souffrance physique et spirituelle indicible: "Père pardonne-leur".

C'est la folie de l'amour inconditionnel. C'est la folie du pardon absolu. C'est la folie de la rédemption toujours parfaitement possible tant qu'il reste un souffle de vie : l'assassin - qui va mourir dans une poignée de secondes - reçoit l'inouïe promesse "aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis".

Ce qu'Il nous explique, en vérité, c'est que nos véritables ennemis ne sont pas fait de chair humaine mais d'esprit : ce sont la Haine, l'Orgueil, le Mensonge, l'Injustice. C'est pour cela que depuis plus de 20 siècles des hommes et des femmes au sein des inévitables tourments de la vie implorent avec ferveur le Ciel : "Délivre-nous du Mal"!  

15:00 Publié dans Bible et Evangile, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |

12/09/2017

Alain Berset a parfaitement raison

"Aujourd'hui, nous devons faire très clairement la différence entre le débat d'idées, parfaitement légitime, portant sur les valeurs et sur les opinions, et l'hostilité envers les personnes musulmanes, qui rend l'islam responsable de tous les actes extrémistes commis en son nom".

Voilà qui est dit et fort bien dit. Cette distinction entre "valeurs" et "personnes" est cruciale. Ceux qui minimisent le contenu délétère inacceptable de certains préceptes de l'islam se fourvoient. Ceux qui insultent les hommes et les femmes qui professent la religion musulmane sont infects.

En tant que disciples de Jésus de Nazareth nous devons lucidement dénoncer la part d'ivraie contenue dans l'islam; mais, commandement suprême, aimer et respecter sans réserve tous les musulmans. Même les extrémistes. Hé oui.

08:10 Publié dans Bible et Evangile, Culture, Spiritualités, Suisse | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |

05/09/2017

Famille d'accueil: l'aventure continue!

Une aventure mouvementée et un peu "crevante", il est vrai. le 7 juillet dernier notre enfant d'accueil de 3,5 ans déboule comme un tourbillon décoiffé et bruyant en notre paisible demeure. Hyper vigilance, anxiété constante et sollicitations incessantes seront nos défis quotidiens.

Presque deux mois plus tard elle nous quittait hier lundi 4 septembre 2017 pour un foyer particulièrement bien adapté à sa situation. Avec un petit pincement au coeur mais aussi un sentiment de mission accomplie.

A force de patience, d'apprivoisement, de tendresse et d'encouragement notre fillette a, lentement mais surement, bien progressé en tous points. Elle parle moins fort, n'a plus peur des animaux, s'élance avec aisance sur les manèges des places de jeux, joue toute seule pendant plus d'un quart d'heure et s'exprime poliment.

La semaine dernière, à la Migros de Plan-les-Ouates, observant notre petite protégée une employée s'exclame : "Voilà une petite fille heureuse!".   

Quelle belle récompense.

 

 

 

10:26 Publié dans Civisme, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

05/08/2017

Pourquoi Chancy et pas Landecy?

Attentif curieux et espiègle, un commentateur de mon récent blog m'interpelle. Réponse géographique : Chancy est l'endroit le plus à l'ouest de la Suisse et, partant, le plus éloigné de Glaris; c'est aussi le point le plus bas du canton. Et le plus haut ? Il "culmine" à 516 m près de Jussy et représente le point genevois le plus oriental. Son dauphin est le signal de Bernex et le chemin des côtes de ... Landecy complète le podium en se hissant de justesse au-dessus de la barre "mythique" des 500 m.   

18:21 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

02/08/2017

LA Suisse n'existe pas ! Et pourtant elle existe…

Ce n'était sans doute pas prémédité. Mais pour un coup pub promotionnelle, c'est réussi! Ada Marra aime la polémique. Comme toute battante, c'est une indécrottable combattante. Et des adversaires politiques au QI modeste et à la réactivité primaire, il n'en manque guère dans les rangs nationalistes. Leur zèle indigné – prétendument patriotique - inquiète bien davantage que la petite provocation de notre dynamique politicienne gauchiste.

La vérité est que Dame Helvétie est une vue de l'esprit construite par des hommes visant un intérêt commun face à d'autres intérêts extérieurs. Pas d'unité de langue, de culture, de religion ni de géographie physique. Et pourtant. Notamment par l'étrange pouvoir d'un drapeau commun, le téléspectateur de Chancy se réjouit davantage du succès d'un sportif glaronais que de celui d'un voisin français de Challex…

Plus sérieusement. Helvètes, nous partageons un tronc commun de valeurs fondamentales consacré par une fort belle Constitution fédérale inspirée de valeurs bibliques.  

11:06 Publié dans Civisme, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |

13/07/2017

Procès Sperisen: de défaite en défaite jusqu'à la victoire finale

le Tribunal fédéral vient de tancer très sévèrement la justice pénale genevoise. C'est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Bonne parce que notre haute instance fédérale corrige le tir et permet à la Justice de l'emporter. Mauvaise parce qu'un disfonctionnement entêté judiciaire cantonal a trop longtemps sévi.

Les victimes de cette faillite du Pouvoir judiciaire sont connus: la défense, l'accusation et le contribuable

La défense : M. Sperisen, sa famille, ses courageux et persévérants avocats

L'accusation : le Procureur M. Yves Bertossa qui passe - à tort sans doute - pour un méchant et mauvais magistrat

Le contribuable : c'est lui qui passera à la caisse pour indemniser les nombreuses années de détention de l'accusé innocent.

En revanche, les responsables de cette banqueroute demeurent  inconnus: ce sont les juges pénaux genevois concernés.

Prenez un Conseiller d'Etat, un parlementaire ou un pdg: il commet une grosse bourde et tout le monde le sait. Les magistrats judiciaires bénéficient, eux, de l'opacité médiatique. Est-ce bien normal ?

08:22 Publié dans Genève, Justice | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

27/06/2017

Vingt-trois amendes d'un coup! Mais où va le monde ?

Un hebdomadaire gratuit malin genevois traite de cette histoire d'importance planétaire, sans lésiner sur les moyens : une mention en couverture, une pleine demi-page et une manchette largement diffusée dans l'espace public . Pour y apprendre qu'un automobiliste-citoyen-pleurnicheur-courroucé critique le comportement du service des contraventions et que son avocat plaide le manque de célérité d'une administration fuyant ses responsabilités.

Voici l'odieux responsable de ce douloureux drame : l'Etat! Il ne manquerait plus que l'on reproche à ce malheureux administré d'avoir réussi à récolter vingt-trois amendes en moins de deux ans et que l'on ose dénoncer sa délinquance multirécidiviste...ce serait le monde à l'envers!       

17:10 Publié dans Genève, vie locale, Politique, Société - People | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

03/06/2017

Quelles différences entre Donald Trump et Joseph Fournier ?

Il en existe plusieurs. L'un est un président américain l'autre est un préfet et mathématicien français. L'un semble nier en 2017 la réalité incontournable d'un brutal réchauffement climatique, l'autre expliquait en 1824 déjà que la composition de l'atmosphère influe sur la température au sol. Et en 1896 le savant suédois Svante Arrhenius était déjà capable de calculer l'augmentation de la température consécutive à celle de la concentration de CO2 : 42% de celle-ci augmente de 3° celle-la. 

Les climato-septiques/critiques sont donc moins ignorants qu'arrogants. Leur mépris criminel d'une évidence attestée depuis longtemps n'est tout simplement pas acceptable. C'est une insulte à la création, à l'humanité et par ricochet au Créateur.  

09:39 Publié dans Développement durable, Nature, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |