11/08/2018

Qu'est-ce que la santé mentale ?

C'est le sincère intérêt pour le bien et le bonheur des autres.

Voici en substance la définition donnée par un psychologue. Tellement vrai ! Observez autour de vous les gens "biens dans leur peau" : ils sont invariablement altruistes et heureux de vivre; ils aiment rendre service et se réjouissent pleinement du bonheur d'autrui.

Ils ont reçu au fond de leur coeur l'Esprit qui souffle dans les voiles du navire de leur vie. La Parole d'un chant céleste les accompagne quotidiennement : "Aime ton prochain comme toi-même et fais aux autres ce que tu voudrais que l'on te fasse". 

10:10 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

05/07/2018

Mondial et Nati: verre à moitié vide ou à moitié plein ?

Je ne suis pas d'accord avec celles et ceux qui se lamentent sur la performance de notre équipe nationale de football.

N'est-ce pas extraordinaire d'avoir réussi - encore une fois - à nous qualifier pour la phase finale d'un tournoi international ? A ce critère nous sommes meilleurs que l'Italie, la Turquie et les Pays-Bas; pas si mal non ?

N'est-ce pas remarquable de s'être - encore une fois – qualifié pour les 8èmes de finale ? Nous devançons l'Allemagne, le Nigeria et la Pologne; pas si mal non ?

Certes nous ne parvenons pas à rejoindre le cercle fermé des 8 meilleures équipes de la planète; mais nous sommes en bonne compagnie avec de prestigieuses équipes : l'Espagne, le Portugal et l'Argentine; pas si mal non ?    

14:26 Publié dans Football, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

28/06/2018

Fair play et FIFA

ll existe sur notre belle planète un peuple nombreux épris d'éthique et de football. Mais oui : il n'y a pas que des microcéphales chauvins et vociférants qui regardent souvent la TV depuis 15 jours.

Comment valoriser le fair play dans le plus beau sport au monde ? 

Voici une mesure toute simple et efficace que la FIFA serait bien inspirée d'appliquer. Lorsque deux équipes sont à égalité de points, le premier critère de départage est le goal average (différence de buts). Cela est équitable. Mais pourquoi diable reléguer le fair play en 6ème et avant-dernière place, juste devant le tirage au sort ? Mettons le fair play en 2ème position ! Nul doute que les bucherons, les tricheurs et autres rouspéteurs qui sévissent sur les terrains penseront davantage à jouer au football et à en respecter les règles. Pour le bonheur de tous: arbitres, joueurs et amateurs du ballon rond.    

 

10:34 Publié dans Football, Sports | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |

16/06/2018

Révolte populaire à Landecy ?

Parfum de révolte dans le plus joli village de notre Canton... L'association Pro Landecy monte aux barricades. Après mai 68, voici juin 18 ? En cause un récent sondage assez fumeux de la Mairie, habilement orienté "pro voiture" et ce, bien évidemment,  au détriment des riverains agressés par un intolérable trafic automobile sévissant matin et soir dans la rue du village. 

La majorité de la population veut une zone 20km/h (puisque nos autorités municipales n'ont pas le courage de demander la légitime et peu coûteuse pose d'un panneau "Bordiers seuls autorisés"). Comme le 20km/h ne plaît pas à nos édiles, elles mettent le sondage à la poubelle après l'avoir déclaré inexploitable et elles entendent maintenir le statu quo du 30 km/h avec pose de 3 seuils de ralentissement.

D'où la grogne.  

  

 

08:46 Publié dans Civisme, Genève, vie locale, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

29/05/2018

Scooters ou voitures en ville ?

Un enfant de 10 ans comprend que la voiture est nettement plus dévoreuse d'espace que le scooter. Tant sur la route que dans nos rues ou sur nos places.  

Un enfant de 10 ans comprend qu'une seule place de stationnement de voiture libère la création de plusieurs places pour des scooters.

Un enfant de 10 ans comprend que si des scooters sont parqués sur le trottoir c'est parce qu'il n'y a actuellement, à l'évidence, pas assez de places de stationnement pour eux.

Un enfant de 10 ans comprend que si ce stationnement sur trottoir ne gêne pas les piétons il doit alors être toléré.

Notre enfant de 10 ans comprendra, dans 10 ans, que l'automobile en ville est une incongrue absurdité, grossièrement gaspilleuse d'espace.

Notre enfant de 10 ans constatera avec bonheur, dans 10 ans, qu'il y aura beaucoup plus de scooters (électriques) et de vélos en ville.  

Notre enfant de 10 ans se demandera alors, dans 10 ans, par quel incroyable aveuglement, par quelle funeste occulte malice les adultes d'aujourd'hui n'ont pas, quand il avait 10 ans, résolument favorisé le développement des transports publics et des deux-roues en ville.

 

 

      

14:15 Publié dans Civisme, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

27/05/2018

Et si le héros du match était Karius ?

Certes, pour des boulettes s'en étaient deux belles. Inhabituelles dans le cadre d'une finale européenne opposant forcément les meilleures équipes de football du moment. 

Alors comment Karius, le malheureux gardien fossoyeur des espoirs de victoire de son équipe, pourrait-il endosser l'habit d'un héros ?

Ce jeune homme de tout juste 24 ans a eu le remarquable courage d'aller, tout seul,  se présenter à la fin du match devant les dizaines de milliers de supporters; les yeux brouillés de larmes et la face dévastée levée vers le peuple rouge profondément déçu, il a par geste demandé pardon aux fans.

Quelle classe! Quelle dignité! Alors qu'un consultant sévère et grincheux de la RTS  glosait au sujet de l'infortuné footballeur, ce jeune homme nous donnait une émouvante leçon d'humilité et de vraie bravoure. 

Si j'étais le père de Karius, je serais immensément fier de lui.   

      

      

18:21 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

23/05/2018

Constant et son arrière arrière petite-fille Nathalie

Récent entretien téléphonique professionnel avec une dame prénommée Nathalie, responsable d'une fiduciaire près de Lausanne :

  • Emery ? Tiens, c'est mon nom de jeune fille.
  • Je suis originaire des Cullayes/VD et vous ?
  • Moi aussi !
  • Quand j'étais enfant je participais à une réunion annuelle des familles Emery à Vaumarcus/NE…
  • …moi aussi, et je courrais après papa chocolat !
  • Alors nous sommes cousins ! Je vais t'envoyer un arbre généalogique des descendants de notre ancêtre commun Constant, grand-père de nos grand-pères respectifs Georges et Jean-Ulysse
  • Volontiers, merci d'avance cousin!
  • Avec plaisir cousine!

09:02 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

16/05/2018

Gaza médias et palme d'or

Palme d'or pour nos médias ! Courageuses, impartiales et nuancées, elles ont le mérite de nous informer abondamment des évènements de Gaza. Grâce à leur noble ministère nous apprenons ce qui suit :

  • Une très méchante démocratie opère un carnage contre des civils palestiniens
  • Avec une cruauté ignoble ses soldats tirent sans vergogne sur de pacifiques et inoffensifs manifestants, tuant femmes et enfants.
  • Ces malheureuses victimes, dirigées par un très gentil mouvement terroriste islamique, ont pour seul tort d'avoir voulu manifester contre les conséquences de la guerre de 1948.
  • Malgré un service d'ordre interne garantissant l'absence d'éléments armés susceptibles de franchir la frontière, les affreux d'en face les tirent comme des lapins, tout fiers de montrer à la communauté internationale qu'elle a bien raison de les clouer au pilori chaque fois que l'occasion se présente.

Malheureusement il existe une infâme chaîne de TV (i24news) qui a le culot burlesque de prétendre que la réalité est différente:

  • Israël a plusieurs fois envoyé des tracts avertissant les manifestants de ne pas s'approcher de la frontière
  • Le Hamas palestinien utilise sa population civile comme bouclier humain, soit plus de 45'000 personnes , pour tenter de percer la clôture et permettre à ses troupes d'envahir le sud du pays pour y massacrer tout Juif rencontré
  • Pour éviter que le bilan ne s'alourdisse le gouvernement israélien en est réduit aujourd'hui à menacer personnellement les têtes du Hamas pour que cessent enfin ses manœuvres mortifères et stériles. 

Heureusement que le public suisse n'est pas naïf.

15:14 Publié dans Israël, Médias | Lien permanent | Commentaires (15) |  Imprimer |

06/05/2018

Luc Barthassat : comment en est-on arrivé là ?

La défaite du candidat PDC sortant est incontournable. En vérité seule son ampleur cuisante surprend.

La cause remonte à 5 ans. En 2013 une situation favorable se présente au PDC. Le siège de la PLR Isabel Rochat est menacé et les stratèges du PDC comprennent vite qu'un deuxième siège leur tend ainsi les bras. Or le PDC a un bon candidat pour remporter ce siège : il est issu du toujours très influent monde agricole ainsi que d'une famille particulièrement respectée et appréciée; qui connaît les adorables Malou et Alfred ne saurait le nier. Le piège se referme alors : le PDC lance un candidat pour bien gagner l'élection plus que pour bien gouverner le Canton.

Gouverner n'est pas facile. Il faut des qualités exceptionnelles: un sens de l'intelligence tactique et une bonne culture juridico-psychologique. Inévitablement exposé aux médias, les lacunes paraissent au grand jour en cours de législature. Comme Isabel Rochat en 2013, Luc Barthassat est sanctionné par le vote populaire en 2018. 

          

15:26 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

28/04/2018

Israël. Une existence légitime ?

70 ans. C'est au printemps 1948 qu'Israël voit le jour. Les générations de mes parents et grands-parents considéraient l'existence de l'Etat hébreu comme une évidence heureuse, juste et incontournable. Dès sa naissance la petite nation juive, au territoire étriqué et militairement vulnérable, est immédiatement attaquée par les nations arabes voisines. Rebelote en 1967 et 1973. L'occident, alors, retenait son souffle et priait le Ciel pour que les Juifs ne soient pas jetés sans pitié à la mer. Une sympathie envers Israël habitait la grande majorité des cœurs des hommes et des femmes soucieux de démocratie et de civilisation. Dans le camp opposé prospérait un terrorisme odieux qui consternait le monde civilisé par sa violence aveugle, sanglante et haineuse.

 Et aujourd'hui ? 40 à 70 ans plus tard ? Tout a changé. Au mépris du droit international on ose remettre ouvertement en cause la légitimité même d'Israël. L'antisionisme primaire s'épanouit sans vergogne et semble devenir la norme de pensée de la grande majorité de nos concitoyens. Ce revirement est à la fois effarant et mystérieux. Comment l'expliquer ?

 

Nous ne nous intéressons plus à l'histoire. Nous ignorons les textes bibliques. Nous sommes conditionnés par la propagande pro palestinienne fidèlement relayée par nos médias incapables d'impartialité. Nous ignorons ou feignons d'ignorer l'évidence archéologique, historique et biblique du lien millénaire - et jamais rompu - entre le peuple juif et la terre de Palestine. Au point d'assimiler aujourd'hui les Israéliens à de vulgaires colons cupides et voleurs. On croit rêver...Certes tout n'est pas parfait dans la politique israélienne incapable de bâtir la paix avec ses voisins palestiniens. C'est vrai. Mais il faut être deux pour gagner la paix, et ce n'est pas facile d'y parvenir lorsque le camp d'en face est infesté de puissants courants islamistes radicaux jurant la perte des Juifs et la destruction pure et simple de l'Etat hébreu.

 

L'autre cause profonde de notre errance contemporaine réside dans l'antisémitisme. Derrière la négation du droit à l'existence d'Israël se cache ce cancer sournois, démoniaque et toxique. Une action suicidaire pour le genre humain en vérité. Car quand on crache au visage d'Israël, on crache au visage des Juifs. Et quand on crache au visage des Juifs, les dignité et liberté des humains sont toujours, à terme, gravement menacées. L'Histoire nous l'enseigne de manière récurrente: saurons-nous nous en souvenir avant qu'il ne soit trop tard ?

 

20:46 Publié dans Bible et Evangile, Israël, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |

15/04/2018

Emilien, Landecy et la fanfare de Plan-les-Ouates

Dimanche matin 15 avril. Le plus joli village de la campagne genevoise se réveille sous un gai soleil printanier. Aux chants matinaux des oiseaux succèdent les éclats rythmés et mélodieux de la fanfare de Plan-les-Ouates. Sous l'égide de son fringant et inoxydable animateur Emilien Grivel, un sympathique comité réunit les Landecéens pour une magnifique fête villageoise. 

N'en déplaise aux adeptes idolâtres de la voiture, fâcheux reliquats du siècle passé,  notre pittoresque village-rue n'a pas pour vocation d'être sacrifié au péril bruyant et mortifère d'un trafic automobile de transit.

Inscrit au patrimoine national des monuments et sites, Landecy mérite mieux. A l'heure de l'apéro puis de l'agape communautaire, les sourires rayonnent au coeur de la rue du village. Dieu que la mobilité douce contribue à la douceur de vivre !         

17:37 Publié dans Développement durable, Genève, vie locale, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

05/04/2018

La fraude à l'assurance sociale est méprisable et intolérable

Cet type d'escroquerie est particulièrement inadmissible car il bafoue un pilier majeur de notre contrat social. Les deux victimes de ces lamentables agissements sont la communauté sociale et le vertueux, mais toujours fragile, principe de la solidarité. 

Que des citoyens s'émeuvent que l'on dote d'outils efficaces nos mutualités pour lutter contre le fléau précité laisse songeur : s'agiraient-ils d'individus délinquants - ou potentiellement tels - craignant de se faire pincer ? 

Que des politiciens soutiennent l'action néfaste des précités est consternant: comment peut-on oser prétendre servir la communauté tout en la torpillant ? Ce n'est plus une contradiction. C'est une faute lourde et impardonnable. 

  

16:54 Publié dans Civisme, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |

27/03/2018

Bravo Monsieur Pléa !

Monsieur Pléa a 25 ans. Il exerce le métier de footballeur à l'OGC Nice, grand club de Ligue 1 française. Il verse chaque mois, à l'exemple d'autres sportifs d'élite, 1% de son salaire à une organisation caritative et déclare :

"Quand le club m'a parlé d'actions citoyennes, j'ai tout de suite acceptéCela fait du bien d'offrir un moment heureux à des personnes en difficulté... Tu te dis: 'Parfois je me plains pour un rien alors que j'ai tout. J'ai un toit, je mange bien, je gagne beaucoup d'argent...' Ça te met des claques et ça te fait revenir à la réalité".

La joie de donner. La joie de rendre quelqu'un d'autre heureux. Un formidable coup de pied au popotin de Mamon, cette idole perverse et séductrice. Un beau geste plein d'espoir et de lumière, inspiré du Ciel.       

09:45 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Football | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

24/03/2018

A comme Arnaud B comme Beltrame et C comme Courage

A comme Amour, aussi. Etre prêt à donner sa vie pour sauver celles d'otages inconnus. 

B comme Bravoure. Risquer et sacrifier sa vie. A l'apogée de son existence terrestre, à 45 ans.

C comme Christ. Le sacrifice de cet homme admirable est une réplique illustrative de celle de notre Seigneur Jésus-Christ. Lui aussi a offert sa vie à notre place. Et depuis l'an 33 de notre ère, voici bientôt 2000 ans, des myriades d'hommes et de femmes prennent chaque semaine la sainte-Cène le coeur habité par l'émotion de la gratitude. 

D comme deuil. Pour les proches de Monsieur Arnaud Beltrame. Qu'ils trouvent la consolation et l'apaisement surnaturels de l'Esprit pour vaincre leur indicible chagrin.   

10:17 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |

23/03/2018

De la requête à la reconnaissance

Prendre un enfant par la main... Qui se souvient de cette fort belle chanson d'Yves Duteil ? Voici près de six  semaines que notre bébé d'accueil a posé sa minuscule valise chez nous. Comme un bouton de fleur au sortir de l'hiver notre petit trésor âgé de sept mois s'ouvre gentiment à la joie de vivre.

Quel bonheur de découvrir sur son visage toujours plus de sourires. Un sourire qui grandit au point de dévorer sa gracieuse face de (très jolie) princesse. La prudence circonspecte fait place à la curiosité confiante. La posture hypertonique à la souple rondeur.

Le chemin n'est certes pas encore achevé; nous ne sommes qu'au début du printemps. Mais nous cheminons vers les beaux jours. Merci à toutes celles et ceux qui prient le Seigneur pour la restauration de ce charmant petit paquet d'amour. Après l'intercession voici venu le temps de la louange.   

08/03/2018

Gouvernance paroissiale et démocratie.

Une église locale chrétienne se gouverne selon les enseignements bibliques dans le respect du cadre légal civil.

La seule vraie et bonne théologie chrétienne est celle qui, fondamentalement, ne cherche pas à briller par une sagesse humaine mais par un humble respect de l'Ecriture. Billy Graham, Derek Prince et tant d'autres fidèles et fructifères serviteurs de Dieu posaient et reposaient toujours la pertinente question : QUE DIT LA BIBLE ?

Or que dit la Bible en matière de gouvernance paroissiale ? Elle enseigne très clairement deux choses:

1. Un groupe de responsables doit être établi pour diriger l'assemblée: Paul dit à Tite : "Je veux que tu établisses des responsables dans chaque ville". (Tite 1: 5)

2. les membres de la communauté doivent soumission, respect, estime et affection à leurs dirigeants : " Nous vous demandons, frères et soeurs, de reconnaître ceux qui travaillent parmi vous et qui vous dirigent dans le Seigneur. Ayez beaucoup d'estime et d'amour pour eux" (1 Thessaloniciens 5:12).

Toute chrétienne et tout chrétien est quotidiennement confronté au défi de l'obéissance à la parole biblique. A sa mise en pratique ou non. Jésus lui-même (Matthieu 7:24) souligne l'importance fondamentale de ce choix et de ses conséquences  : une maison solide fondée sur le roc, ou une maison menacée de ruine fondée sur le sable.

 

11:56 Publié dans Bible et Evangile, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |

07/03/2018

Une jeune femme pompette qui titube : oh que c'est drôle !

En ce mardi 6 mars 2018 ça fait la une du tiers d'heure, journal largement répandu en nos gares romandes.

Pompette, un verre de vin à moitié vide à la main, éméchée, la starlette américaine Jen Lawrence s'est montrée enjouée et désinhibée lors de la récente cérémonie des oscars. M. Ludovic Jaccard auteur des propos précités et donc journaliste de son état, de s'en réjouir avec une classe et une élégance empreinte d'une rare distinction, soulignant le caractère cocasse de la situation, l'amusement des autres stars et glorifiant Jen d'avoir fait le show. Génial. Super. Mort de rire.

Eh oui, chers lecteurs et lectrices des blogs de la Tribune : tout cela est lamentable. Un homme ivre, ce n'est pas drôle. Mais une femme ivre, c'est triste. C'est le signe d'une souffrance. Certainement pas d'une joie de vivre.      

00:20 Publié dans Société - People | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

24/02/2018

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse !

Un scandale. Une grave et systématique pollution au mercure. Terrains, rivière et fleuve touchés: 1200 fois la teneur naturelle. Plus de 250 employés intoxiqués.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

L'Etat et la société polluante le savaient depuis 40 ans. 

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

40 ans de silence. De camouflage. Un médecin seul contre tous dénonce les intoxications et le refus de la SUVA de prendre en charge les malades concernés.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

En 2011 un rapport révèle ce qui précède et le gouvernement le classe "secret".

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

En 2014 la RTS demande copie de ce rapport. L'Etat refuse nonobstant le feu vert du préposé à la protection des données.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

S'ensuit un bras de fer judiciaire et ce n'est qu'en 2018 que le gouvernement est enfin contraint judiciairement à communiquer ledit rapport aux médias.

Aujourd'hui le ministre de la santé de 1999 à 2009 affirme, sans vergogne, n'avoir jamais entendu parler de mercure autour de la table gouvernementale. Un ministre  actuel affirme, sans vergogne, qu'aucune atteinte significative à la santé de la population n'est établie. Le gouvernement, sans vergogne, explique aujourd'hui qu'il est difficile de s'exprimer sur le passé et qu'il faut se concentrer sur l'avenir.

Heureusement que ça n'arrive pas en Suisse.

Parce que si une histoire pareille se passait en notre douce Helvétie, alors il faudrait tristement constater que le père du mensonge et le prince des ténèbres compte quelques fidèles disciples au sein de nos élites.  

     

 

      

20:25 Publié dans Bible et Evangile, Civisme, Nature, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |

21/02/2018

De l'hôpital à une famille d'accueil

Lundi 19 février 2018. Nous accueillons "notre" 6ème enfant. L'équipe aussi dévouée qu'attentionnée de l'hôpital des enfants nous confie, non sans un pincement au coeur, la petite Flora* âgée de 5 mois qui va enfin découvrir le monde extra-hospitalier.

Ses grands yeux marrons curieux et sa gracieuse petite bouille vont désormais animer notre quotidien. Pour 2 à 3 mois, le temps de lui trouver à long terme un lieu de vie stable et bienfaisant.

Nous avons une pensée pour sa maman qui pour cause de santé est actuellement privée de la présence de son enfant. Et une pensée aussi pour ses grands-parents qui doivent aujourd'hui renoncer à voir quotidiennement leur "petit rayon de soleil".

Faire du bien à un petit...n'est-ce pas là une expression privilégiée du coeur de l'Evangile ?

 

*prénom d'emprunt  

 

04:29 Publié dans Bible et Evangile, Femmes, Genève, vie locale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |

19/02/2018

Une loi française scélérate.

Cinq ans d'emprisonnement et 35'000 francs d'amende.

Voici ce que risque un bénévole montagnard briançonnais. Son crime ? Offrir gite, couvert et premiers soins à des malheureux qui marchent dans la neige et la nuit à -15°C.

Embastillé le bon Samaritain !

Voici où conduit le droit positif. Aux oubliettes le droit naturel ! La conscience et la morale oseraient-elles gêner la liberté d'organisation sociétale de l'Homme ? Comment peut-on encore tolérer un préambule invoquant le Tout-Puissant dans notre Constitution fédérale ?

10:32 Publié dans Bible et Evangile, Politique, Société - People, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |